Dimanche 30 mai 2010 7 30 /05 /2010 20:05

 

Le GP de Turquie 2010
~ Résultat et Résumé de la course ~


Si Istanbul, beauté turque posée entre deux continents,  est une destination de vacances attractive, elle est surtout synonyme de Virage n°8 pour les fans de F1. Un virage unique, avec 3 points de cordes à prendre à pleine vitesse.

 

Grille_Turquie.png Un virage piégeux (Hamilton l’a constaté lors des essais du samedi matin). Un virage spectaculaire et réjouissant pour le spectateur. Un virage juge de paix pendant la course ?

 

C’est en tout cas une portion décisive pour les qualifications. Le poleman, Webber à nouveau, l’a bien compris et pour accrocher le meilleur chrono il ne lève jamais le pied pendant tout le virage. Impressionnant. Derrière lui, Hamilton, Vettel et Button trustent les avant-postes. Les Ferrari sont loin, avec Massa (8ème) et Alonso (12ème). Schumacher, pour sa part, signe sa meilleure qualif, il est 5ème.

 

Equipés de gilets réfrigérant ou bien planqués sous leurs parapluies, les pilotes s’installent sur la grille pour prendre le départ de la course. Petit bain de soleil et de chaleur avant la course… Un seul pilote est plus au calme : Lucas Di Grassi. Victime d’un souci moteur, il reste dans son garage jusqu’au départ, le temps que ses mécanos remettent sur roues sa Virgin.

 

Enfin les feux s’éteignent. Le départ est animé, beaucoup de pilotes se décalent, se passent et se repassent (Vettel et Hamilton ou Schumacher et Button par exemple) mais en tête de course, tout le monde reprend sa place. Dans les 10 premiers, juste une petite touchette à noter entre Massa et Petrov.

 

Turquie depart

Lire la suite ...

 

Derrière, en revanche, ça bouge un peu plus. Barrichello est le grand perdant de ce départ : 5 places en moins. Il est tout de même mieux loti que Buemi et Hülkenberg qui doivent passer par les stands, vraisemblablement suite à un accrochage que nous n’avons pas vu. Senna en profite pour gagner 4 places. Alguersuari, Liuzzi, Trulli, Kovalainen et Chandhok gagnent chacun 2 places.

 

Dès le 1er tour, Barrichello entreprend de regagner des places. Il passe ainsi Kovalainen puis Senna. Il passera également Trulli dans le 3ème tour. Plus haut, c’est la bataille entre Kobayashi et Sutil qui fait rage. Alonso, juste derrière eux, essaie d’en profiter, mais ça ne passe pour personne.

 

Contrairement aux courses passées, le leader ne parvient pas à s’échapper dès les premiers tours. Les deux Red Bull et les deux McLaren restent groupées. Schumacher en revanche commence à être lâché dans le 5ème tour. Il est à 3 secondes de Button. Juste derrière, deux autres trains de pilotes ne se lâchent pas : Massa, Kubica et Rosberg (ils sont en une seconde) et Petrov, Sutil, Kobayashi et Alonso.

 

Après six tours de course, seuls les 6 pilotes des « petites écuries » sont lâchés (à 6 secondes) ainsi que les deux pilotes accrochés au départ : Buemi et Hülkenberg. Le pilote allemand, plus rapide, entame sa remontée : il passe Chandhok dans le 6ème tour, puis Glock et Senna dans le 9ème tour.

 

En tête de course, les écarts ne se creusent pas et les quatre pilotes se répondent à coup de meilleur tour. Entre Webber et Hamilton, l’écart est rarement supérieur à 0,5 seconde. Aucun répit entre les deux hommes de tête. Hamilton semble à la recherche de la moindre opportunité pour le doubler, notamment au virage n°12.

 

Turquie hamilton vettel

Les arrêts aux stands commencent au 11ème tour avec Kobayashi et Barrichello. Puis c’est au tour d’Alonso, Petrov, Sutil, De La Rosa. Des arrêts précoces qui laissent planer le doute sur la possibilité d’un nouvel arrêt.

 

Au 14ème tour, les arrêts continuent avec Kubica, Massa et Liuzzi. Puis dans le tour suivant, ce sont Vettel, Schumacher et Alguersuari qui changent de pneus. Les tendres n’ont vraiment pas une longue durée de vie.

 

Dans le 16ème tour, Webber et Hamilton s’engouffrent ensemble dans la ligne des stands. Ils en ressortent dans le même ordre, mais Hamilton a perdu une place sur Vettel. Un souci sur une roue qui lui aura fait perdre quelques dixièmes. Button, qui ne s’est pas encore arrêté mène la course. Il s’arrête dans le tour suivant ; un arrêt nickel, qui lui permet de repartir 4ème, juste derrière Hamilton.

 

A l’entame du 18ème tour, seuls les pilotes Lotus, Virgin et HRT doivent repasser aux stands.  A l’avant, Hamilton tente de reprendre sa 2ème place en faisant l’extérieur à Vettel dans le virage n°12. Mais Vettel se défend et conserve sa position. Ça passe en revanche pour Barrichello sur Kovalainen pour la 16ème place.

 

Le point au 20ème tour : Webber, Vettel, Hamilton, Button, Schumacher, Rosberg, Kubica, Massa, Petrov, Alonso, Kobayashi, Sutil, De La Rosa, Alguersuari, Liuzzi, Hülkenberg, Barrichello, Kovalainen, Trulli, Senna, Glock, Di Grassi, Buemi et Chandhok.

 

Les quatre hommes de tête sont roues dans roues, ils sont en 2,5 secondes seulement. Tir groupé également pour les huit pilotes suivants, bien calés derrière Schumacher.

 

Turquie train Schumi

Au 22ème tour, alors que les pilotes HRT s’arrêtent, les écrans météo de certaines écuries annoncent de la pluie à venir. Rosberg, sous la pression de Kubica, décroche un peu de son équipier. Il a fort à faire pour contrer les ardeurs de ses poursuivants. Ils sont quatre pilotes en 3 secondes qui arrivent sur des retardataires, eux-mêmes en lutte. Ainsi, Di Grassi et Senna bataillent, Senna finit même par partir en-dehors de la piste.

 

A l’approche du 30ème tour, le rythme s’accélère encore en tête de course. Kubica connait des problèmes avec ses pneus avant. Quelques dépassements animent ce passage de la mi-course : Senna passe  Di Grassi, Barrichello passe Hülkenberg et Buemi passe Trulli puis Kovalainen.

 

Il est notable que jusqu’alors, aucune pluie, ni aucun abandon ne sont intervenus. Les meilleurs tours en revanche s’enchaînent, tous signés Button depuis plusieurs tours.

 

Au 35ème tour, premier abandon de la course : Trulli gare sa Lotus sur le bas-côté. Peu après, Kovalainen de passage aux stands, parque la deuxième Lotus dans son garage. Double abandon.

 

 Sur la piste, c’est toujours aussi serré en tête de course. Seulement 2 secondes entre les quatre leaders. Vettel colle de très près son équipier. Au 40ème tour, il tente de le passer : il prend l’aspiration et monte à sa hauteur. Mais au lieu de conserver sa ligne, il braque légèrement à droite vers Webber qui ne lui a pas laissé de place. La roue arrière de Vettel accroche la roue avant de Webber, ils partent en tête-à-queue. La Red Bull de l’Allemand est détruite. Celle de l’Australien est abimée. Abandon pour l’un. Passage au stand pour l’autre. Et le doublé définitivement perdu. Ça va chauffer chez les taureaux rouges !!!

 

Turquie crash redbull
 A l’issue de son changement de capot avant, Webber parvient à ressortir 3ème devant Schumacher. Moindre mal.

 

Au 45ème tour, la pluie apparait par endroit, mais sans perturber le déroulement de la course. Quelques tours plus tard, une magnifique passe d’arme oppose Hamilton et Button. Button prend l’avantage, mais Hamilton ne lâche rien dans les derniers virages et dans la ligne droite. En sortant, Hamilton tasse légèrement Button et reprend la tête. Une bataille impressionnante, pleine de maitrise et de classe.

 

Turquie hamilton button coudeàcoude 

Dans les tours suivants, les deux pilotes McLaren semblent calmer le jeu. Leur stand leur demande d’ailleurs de lever le pied pour économiser de l’essence.

 

A l’arrière, Senna abandonne au 50ème tour, alors qu’Alguersuari signe le meilleur temps. Sutil passe Kobayashi.


 Turquie Petrov Alonso2Juste devant eux, Alonso continue à mettre la pression sur Petrov, sans succès. Au 54ème tour, il trouve enfin la solution et parvient à passer le pilote russe. Dans la manœuvre, les deux monoplaces se sont touchées et Petrov est victime d’une crevaison. Il doit repasser par son stand, perdant toute possibilité de marquer ses premiers points.

 

Chandhok est le dernier à abandonner au 55ème tour. Les positions se figent. Seul le meilleur tour change de propriétaire : dans le dernier tour, et comme une revanche sur le coup du sort, c’est Petrov qui se l’arroge.

 

Turquie podium

A l’issue des 58 tours, Hamilton remporte sa première victoire de la saison. Avec Button, 2ème, ils offrent un très beau doublé à McLaren.Le premier de la saison également. Mark Webber complète le podium, conservant ainsi la tête du championnat du monde.

   

Schumacher signe son meilleur résultat : il est 4ème. Il partage les points avec Rosberg, Kubica, Massa, Alonso, Sutil et Kobayashi qui marque son premier point.

 

 

resultat-GP-turquie2010

 

Par Marie - Publié dans : Résultats 2010
Partager     - Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour à tous, j'espère que vous allez tous très bien. Je ne peux toujours pas consulter le GP de Monaco dans la rubrique courses et analyses. Comment cela ce fait-il? à part ce petit détail, continuer comme ça, vous êtes tous merveilleux et formidables.

Serge

Commentaire n°1 posté par Serge Maille le 14/06/2010 à 07h17
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés