Mardi 1 juin 2010 2 01 /06 /2010 11:49

 

Le GP de Turquie 2010
~ Analyse de la course ~

Un GP de Turquie qui a répondu présent et a tenu sa promesse de spectacle en “tête de course” avec un duel McLaren/RedBull intense. Au final, le drapeau britannique a été hissé sur le circuit d'Istanbul tandis que le Taureau Rouge est devenu vert de rage.

Nos "Tops"
 

Une fois de plus le podium nous offre un doublé... 100% british. (God Saves the Kings !). Lewis Hamilton, talentueux et audacieux, nous a montré toute sa pugnacité et son envie, ne cessant de harceler chacun leur tour les duettistes RedBull ; et cette fois pas de pneu qui éclate ou de freins qui lâchent. Il nous a montré ce qu'il avait dans le ventre ! Léger bémol tout de même, il s'était fait chiper sa 2ème place juste après l'extinction des feux (avant de la regagner quelques virages plus loin), et l'a reperdu après un arrêt au stand un peu longuet. Résultat, sans la petite bisbille RedBullienne, il aurait très bien pu finir, certes, sur le podium, mais sur la dernière marche seulement.


Turquie double mclaren-copie-1 

 

Lire la suite ...

Jenson Button a, quant à lui, signé un GP très propre montrant qu'il était discrètement présent. On pourrait même dire qu'il attendait tranquillement son heure dans l'ombre de son coéquipier. Il n'a pas perdu une place et a pu se targuer pendant un moment du meilleur tour. Bien entendu, il a aussi profité de l'accrochage des 2 RedBull pour grimper sur la 2ème marche du podium. Pendant quelques secondes, il a même été 1er, doublant son coéquipier ; mais après une passe d'armes digne du Lac des Cygnes entre les 2 pilotes McLaren, les choses sont "rentrées dans l'ordre", et sans encombre pour ce couple-là s'il vous plaît.

Un bon point pour toute l'écurie McLaren qui a démontré sur ce GP qu'elle était la principale rivale des RedBull, faisant oublier les cafouillages du Grand Prix de Monaco.

Webber a fait un bon GP du début du week-end jusqu'au 39ème tour ; jusque-là, en tenant la pole une fois de plus, en mettant en échec ses challengers, c'était un sans faute. Mais dans ce 39ème tour, il manque de tout perdre suite à un accrochage avec Vettel (cf les flops). Après avoir accompagné son binôme quelques secondes dans le bac à graviers, l'Australien a néanmoins réussi à reprendre le contrôle de sa monoplace et à se réinsérer parmi le trio de tête, mais n'a récolté que la 3ème place.

Vettel
a également fait un bon GP jusqu'à ce tour faditique. Il a réussi à reprendre la 2ème place à Hamilton lors du départ puis à la sortie des stands de ce dernier, mais suite aux faits que nous connaissons il ne terminera pas la course.

Même s'il ne termine pas dans les points, Petrov n'en finit pas de faire taire les mauvaises langues en démontrant que son talent ne se réduit pas à celui d'être un tiroir-caisse ou une porte ouverte sur un nouveau marché. 10ème sur la grille de départ, il a longtemps résisté aux assauts (mollassons) de Fernando et conservé sa 8ème place. Malheureusement pour lui, Alonso finit (enfin) par le passer, avec au passage une petite touchette qui se solde par un retour forcé aux stands pour Vitaly, son pneu déjà fragile n'ayant pas résisté. Petite revanche du Russe, c'est lui qui sur le fil s'empare du meilleur tour.

Il en est un autre qui tord une fois de plus le cou aux rumeurs, rumeurs de décrépitude cette fois. Schumacher même s'il n'était pas dans le quatuor de tête a tout de même réalisé une course correcte, finissant à la même place que celle où il avait commencé : 4ème (merci RedBull quand même !)

Kobayashi : un petit pas pour lui (il finit dans les points, 10ème), un grand pas pour l'écurie Sauber ? Peut-être, d'autant que les 2 voitures finissent la course !


Nos "Flops"

 

 
Le choc Webber/Vettel ou comment ruiner un GP en un quart de seconde. Bien sûr au sein de Fémin-F1, le débat fait rage; il y a les "pro-Vettel" et les "pro-Webber". Même en tentant d'être objectif, impossible de trouver un consensus. Aussi, et pour tenter de contenter tout le monde, il est possible de retenir une part de responsabilité chez l'un et l'autre (nous vous laissons le soin de déterminer qui est le plus fautif). Nous retenons la co-responsabilité de l'accrochage puisque Vettel semble forcer un peu le passage et Webber semble défendre sa place à tout prix.

Mais avouons-le, nous pensons Vettel plus fautif que Webber. Aux vues des images, c'est son malheureux coup de volant à droite (volontaire ou pas, ce n'est pas la question) qui provoque l'accrochage. Certes Webber aurait pu s'écarter, mais c'est aussi sa position au sein de l'écurie et au championnat qui était en jeu. S'il conserve la tête du championnat, les diverses déclarations de Christian Horner (team manager de l'écurie RedBull) laissent à penser que RedBull n'a pas la même interprétation que nous, et que leurs reproches sont plus adressés à Webber qu'à Vettel... Belle preuve d'impartialité !!! D'autant que ce nouvel incident parait bien être une nouvelle illustration de l'impulsivité du jeune allemand que la confiance en son talent (réel et immense) pousse régulièrement à l'irraisonnable... Ce qui peut avoir un certain charme quand ça paie, mais ce qui peut aussi devenir irritant à la longue.
 
Bref, manque de communication au sein de l'écurie ? Manque d'esprit d'équipe de la part des pilotes ? Guerre d'egos ? A vous de juger... Quoi qu'il en soit, le résultat final est la perte d'un doublé qui semblait leur être promis, une course avortée pour l'un et un chute de 2 marches pour l'autre. L'histoire de la F1 a connu pire, mais ce n'est déjà pas mal comme piètre résultat !

Comment dire cela... Les mythiques Ferrari ont déçu et sont passées totalement inaperçues pendant ce GP. Massa, bien calé dans le petit-train Rosberg n'a pas su ou pu grapiller ne serait-ce qu'une place sur Kubica. Même le flamboyant Fernando Alonso est resté effacé pendant presque toute la course. Partant de la 12ème place, il ne finit que 8ème peinant pour doubler Vitaly Petrov. Bref une belle déconvenue! Il faut se reprendre et vite !!!!

Les Force India qui surprenaient par leurs bonnes performances en début de saison semblent avoir marqué le pas. Absents de la Q3, et dans les points à l'arrivée (Sutil finit 9ème) uniquement grâce aux mésaventures des Red Bull et de Petrov, les monoplaces indiennes ne sont plus capables de rivaliser avec les Renault ou les Mercedes. 6ème ou 7ème force du plateau seulement sur cette course, elles dégringolent dans la hiérarchie... A moins que cela ne soit le fait que d'un tracé particulièrement inadapté à la voiture... A suivre.

Enfin,
Buemi que l'on imaginait en numéro 1 de Toro Rosso enchaîne les week-ends difficiles. Certes, il joue de malchance, mais à force de ne pas réussir à éviter ses camarades lors des accrochages émaillant les courses, il trouve les soucis, mais pas les points. Et il fait moindre impression que son coéquipier... Il faut remédier à cela !!!

 

Notre bulletin de notes

 

/Turquie2010.png

Par Aurore et Marie - Publié dans : Résultats 2010
Partager - Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés