Dimanche 18 juillet 2010 7 18 /07 /2010 18:51
     Le GP de Grande-Bretagne 2010
~ Analyse de la course ~

Good Mooorning Silverstooone ! Ce week-end à la pierre d'argent, mieux valait être armé de lunettes noires et d'une ombrelle plutôt que d'un trench coat et d'un umbrella tant le soleil scintillait bien haut dans le ciel britannique. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'absence de pluie n'a pas rimé avec ennui, bien au contraire, l'atmosphère a même été à certains endroits du paddock assez orageuse. Un Grand Prix de Grande-Bretagne donc plutôt riche en rebondissements, intéressant voire surprenant. Il faut noter que cette année, le tracé du circuit avait quelque peu évolué avec une nouvelle portion se trouvant entre les virages Abbey et Brooklands et qui aura su apporter son lot de dépassements, pratique en voie de disparition sur certains circuits, voire sur certaines saisons ...


Nos "Tops"


 A ce qu’il paraît c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes... Aux vues des résultats de son « vieux », RedBull ferait bien de méditer ce proverbe... Vexé comme un pou après que l'écurie a décidé de donner son aileron avant flambant neuf à son coéquipier qui venait de casser le sien, Webber a bien fait sentir dès le départ de la course qu'il ne se laisserait pas faire ; peu importe que son concurrent direct soit son coéquipier, et au diable l'esprit d'équipe, qui de toutes façons ne fonctionne que dans un sens ! Résultat, partant 2ème sur la grille, il a mis la pression dès l'extinction des feux sur Vettel, s'emparant dans la foulée de la tête de la course. Pendant un certain temps (jusqu'à l'intervention du SC), il a même réussi à maintenir une bonne distance entre Lewis Hamilton et lui, enchaînant les meilleurs temps au tour. Après le restart, il a conservé la tête mais à une distance plus réduite de Hamilton cette fois. Il passe devant le drapeau à damiers en criant dans son casque quelque chose du style « c'est qui le pilote n°2 ? ». Voilà un beau pied de nez (et autant dire même une belle vengeance) à l'écurie qui est sans aucun doute pro-Vettel, malgré ses vives protestations médiatiques.


Gde-Bretagne---Webber-douche-du-vainqueur.jpg

 

Lire la suite ...


Week-end moins flamboyant que les derniers pour les 2 McLaren. A priori à mettre sur le compte des diffuseurs soufflés. L'écurie en a installé mais comme les résultats en essais n'étaient pas du tout concluant, ils sont revenus en arrière lors des qualifs et les réglages effectués jusque-là ont été bons pour aller à la poubelle. Tout a dû être refait en 4ème vitesse. Au final, Hamilton se retrouve 4ème sur la grille de départ et Button 14ème !
Hamilton s'en sort très bien se retrouvant vite 2ème derrière Webber, après la prise de cornes des deux RedBull, et en montant sur le podium, une fois de plus. Quant à Jenson, il nous a montré qu'il ne dort pas au volant, contrairement à ce que l'on aurait pu penser. Il a effectué le meilleur départ en se retrouvant rapidement 8ème. Et il finit 4ème au finish. Notons tout de même qu'après sa remontée, il a fait une rechute de discrétionnite aiguë derrière Rosberg ...
Pas mal comme résultat à domicile pour les british étant donné les soucis techniques !

Tiens ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu sur le podium le petit Nico ! Ça nous fait bien plaisir ! Une course plutôt propre, rien à redire. Rosberg a profité des mauvais départs de Vettel et Alonso (tout comme Hamilton d'ailleurs) et a su conserver sa 3ème place, même si en réalité les dangereux concurrents ne se sont pas bousculés au portillon.

Et de 2 pour le nippon ! Une fois de plus, Kobayashi se classe très bien au finish (5ème) alors qu'il se positionnait 12ème sur la grille de départ. Avec ces 2 succès, Kamui nous démontre que, tout comme sa monture, il a du potentiel. Allez Koba, jamais 2 sans 3 !

Samba ! Di Janeiro ! Tatatata tatatatata ! Rubens décolle enfin ! Comme Kobayashi, c'est la 2ème fois de suite qu'il est aussi bien placé au finish (et on en espère une 3ème pour lui aussi). Complètement absent lors des courses précédant le Grand Prix d'Europe, Rubens est dans l'action et c'est réjouissant ! Une amélioration à mettre sur le compte des évolutions techniques ... Là où certains se sont plantés (McLaren), l'écurie Williams, elle, a réussi. Les succès de Barrichello (nous mettons volontairement de côté Hülkenberg qui ne fait pas grand chose de sa voiture) sont donc autant dus à sa voiture qu'à son savoir-faire.

 
Nos "Flops"
 
The big disaster !!! Que dire... Ferrari a de bonnes voitures. Bon pas les meilleures de la saison mais des voitures avec du potentiel quand même ! Et au final, rien. Le black-out total... Et il n'y a pas vraiment d'explication à cela. Aux abonnés absents, on a bien évidemment Massa qui depuis son retour de convalescence (est-ce la raison à ce côté transparent?) est plus que discret aussi bien quand il se trouve parmi les 10 premiers que lorsqu'il est loin, loin, loin, tout au fond là-bas, derrière les autres et au milieu des débutants.


Quant à Alonso, après le parcours en dents de scie sur lequel il se trouvait (nous offrant assez majoritairement de très belles courses tant en partant des stands qu'en partant de la grille de départ), il semble être sur la mauvaise pente depuis 2-3 courses... Là, il nous a offert de bonnes qualifs. Il part 3ème sur la grille de départ. Et alors ensuite, le soufflé est retombé ! Qu'est-ce qu'il s'est passé ?! Bon d'accord, il a loupé son départ et dans les grandes largeurs. Mais ensuite, il a continué sur cette voie ! Pas moyen de remonter autrement qu'en passant de manière discutable Kubica. Après enquête, le verdict est tombé : drive-through. Ah mais attendez ... qu'est-ce que je vois là ?! C'est le SC... donc obligation d'attendre qu'il rentre pour pouvoir effectuer la pénalité... J'imagine très bien que, sous son casque, Nano devait être vert de rage et que la piètre performance qui s'en suit n'en est que la conséquence logique.


Le fiasco nous semble en réalité imputable à toute l'équipe Ferrari (hors côté technique, puisque ce n'est pas l'objet de la critique du jour). Cependant, la FIA ne paraît pas non plus innocente dans l'échec de l'écurie, du moins ce week-end. Avouons-le, tout le contexte de cette histoire est assez brûmeux, chacun essayant de rejeter la faute sur l'autre. La FIA a déclaré avoir averti le staff d'Alonso juste après le « dépassement » et avoir demandé à ce qu'il rende la place à Kubica. Constatant le refus d'obtempérer, elle aurait donc lancé la procédure d'enquête ayant débouché sur la pénalité de Nano. De l'autre côté, il a été déclaré (dans la Gazetta dello Sport) que l'avertissement de la FIA n'a été donné que quelques tours après le fait de course  et alors que d'autres concurrents était derrière l'Espagnol. Du coup, si ce dernier avait cédé la place à Kubica il n'aurait pas perdu une place mais 2. Et le temps que la conversation se fasse par radio entre le pilote et son staff, Kubica était au garage, la voiture K.O.
Pas clair tout ça ... Quoi qu'il en soit, quelle qu'en soit LA vérité, on peut tout de même déplorer que l'équipe Ferrari n'ait pas été fichue d'anticiper un minimum et de dire d'elle-même à son pilote de rendre sa place au Polonais.


Côté Red-Bullien, ce n'est pas forcément mieux. On assiste à une espèce de Dallas version F1. Après l'épisode turc, l'épisode britannique nous a encore offert un show à la hauteur de la bêtise des managers. Vettel, pur produit Red-Bull rappelons-le, et par conséquent chouchouté comme il se doit (ce n'est pas la version officielle de l'écurie mais il ne faut pas non plus nous prendre pour des andouilles), a abîmé son aileron avant tout neuf... Alors forcément pour éviter que le petit chéri ne se mette dans une colère noire à s'en rouler par terre devant tout le monde, les cadres de RedBull n'ont rien trouvé de mieux que déshabiller Pierre pour habiller Paul. En l'occurrence, ils ont pris l'aileron tout neuf de Webber pour le donner à l'enfant prodigue, condamnant l'Australien a roulé avec un aileron de seconde main sinon rien. C'était tout de même très mal connaître le Mark que de croire qu'il allait rester là sans rien dire et accepter cet affront de plus. N'oublions pas que l'Australien fait partie du mouchoir de poche contenant les prétendants au titre de la saison. De plus, étant ancien représentant des pilotes au GPDA, il a l'expérience pour défendre ses droits, et du même coup l'expérience de la communication et des médias ... Et vu ce qui ressort des articles de presse post-GP, les couteaux sont désormais officiellement tirés entre l'écurie et le pilote de Queanbeyan (qui rappelons-le a signé pour une saison de plus). To be continued ...


Pas de bol pour l'écurie française lors de ce Grand Prix. La Renault n'est pas aussi mauvaise qu'on aurait pu le penser en début de saison, elle est même assez bonne. Kubica, comme assez régulièrement, ne faisait pas un mauvais Grand Prix et était dans les 10 premiers. Bon il s'est fait coupé l'herbe sous le pied par son pote Nano (voir ci-dessus) et ça ce n'était déjà pas de chance ; mais ensuite, il y a eu un problème technique donc direction les stands pour le Polonais avec abandon à la clé. La seule Renault en lice était donc celle de Petrov, Petrov qui depuis 2-3 Grand Prix (lui aussi) semble connaître une baisse de régime, à moins que sa marge de progression soit déjà atteinte... Mauvais esprit nous ?! Pas du tout ...

À noter que pour ce GP commençait l'application d'une nouvelle règlementation concernant le SC suite aux problèmes engendrés par l’ancienne (cf. analyse du GP d'Europe). Désormais, le SC entre en piste devant le leader et les voitures doivent rouler à la vitesse du SC. Ces modifications sont assez louables concernant l'entrée de la SC devant le leader puisque cela permet de conserver l'ordre de la course et introduit donc un peu de justice.
Toutefois, cela n'est pas sans poser un problème de taille. En effet, et ainsi que nous l'avons vu pendant la course, en devant conserver la même vitesse que le SC, les monoplaces mettent plus de temps à se regrouper derrière la voiture de sécurité (mais elles y parviennent tout de même en 2 ou 3 tours, ce qui nous laisse à penser que les F1 vont donc plus vite que la voiture de sécurité, soit dit en passant). Cet éparpillement des voitures sur l'ensemble de la piste nous semble contraire à l'objet même de la voiture de sécurité : remettre rapidement la piste en état après un quelconque incident. Et pour ce faire, il est plus que nécessaire d'offrir des conditions d'intervention les plus sûres possibles aux commissaires. Conditions que la nouvelle règlementation n'offre pas.
Aussi, nous ne sommes pas loin de penser que cette nouvelle mouture du règlement (adoptée à la va-vite après l'incident Hamilton, rappelons-le) est presque pire que la précédente.

 

Notre bulletin de notes 

 

Bulletin-Grande-Bretagne-2010.jpg

Par Aurore - Publié dans : Les analyses de FF1
Partager     - Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés