Dimanche 26 septembre 2010 7 26 /09 /2010 12:23
Oups oups ! Bien au chaud dans nos tiroirs, elle s'est laissée oubliée... mais alors que le GP nocturne de la saison va bientôt allumer ses lumières, nous vous la livrons enfin : Qui ça ? Notre analyse du GP d'Italie !
Le GP d'Italie 2010
~ Analyse de la course ~

Le circuit de Monza annonçait un GP prometteur. Prometteur en action, prometteur pour le championnat. En effet, sur le papier, les Red Bull, en tête du classement constructeur et en lice pour celui des pilotes, devaient souffrir sur un circuit où la pure vitesse est reine, les McLaren en lice pour le titre constructeur et en tête pour celui des pilotes devaient étinceler et, entre ces 2 écuries, la Scuderia était contrainte de prier la Madone pour qu'un miracle s'opère et satisfaire ainsi ses tifosi. Le miracle eut lieu. Les Rouges se sont surpassés et se sont offerts un podium incontestable. Les McLaren se sont en partie plantées, quant aux Red Bull, elles ont opté pour une stratégie « limitons la casse » payante. Cela donne un classement des pilotes qui n'en finit pas de bouger et de nous tenir en haleine. Rien est encore joué à ce jour ! Mais voyons un peu ce qui nous a marqué pour ce Gran Premio d'Italia...
Lire la suite ...


Nos "Tops"

 


Italie-Alonso-vainqueur.jpgUn week-end comme nous n'en avions pas vu depuis longtemps pour la Scuderia, et a casa qui plus est ! Idyllique ! Une pole position, une victoire - sans tâche cette fois-ci -, et des comportements exemplaires de la part des 2 pilotes. Le hat trick revient à Alonso qui a effectué de magnifiques qualifs le samedi et part donc en pole le dimanche. Un départ loupé, certes, mais une bataille fougueuse, sans faille, à la loyale, sans jérémiade ni crise, d'un bout à l'autre de la course et un pit-stop exemplaire auront permis à l'Asturien de doubler Button et de remporter sa 2ème victoire incontestable de la saison. Cerise sur le gâteau, il passe également devant le Britannique au classement avec une courte marge (1 point) et se retrouve 3ème actuellement, à une vingtaine de points du nouveau leader, donc à une victoire.

 

Massa a également réalisé un bon week-end puisqu'il partait 3ème sur la grille de départ et finit 3ème à l'arrivée. Une course pendant laquelle il n'a jamais été largué par les 2 batailleurs devant lui ni rattrapé par la Mercedes de Rosberg. Il a même pu revenir sur Button, une fois son coéquipier en tête, sans toutefois réellement l'inquiéter. A noter la petite bagarre, en début de course, entre lui et son coéquipier qui faisait plaisir à voir parce que, même si finalement Fernando l'a remportée, Felipe ne s'est pas laissé faire et nous n'en demandons pas plus !

 

Un week-end mitigé côté résultat pour McLaren avec un Button qui sauve l'écurie. Jenson s'élance 2ème sur la grille de départ. A l'extinction des feux, et malgré le fait qu'il se situait sur le côté pair, soi-disant pénalisant, de la piste, il parvient à passer devant Alonso. Il se retrouve donc en tête pendant une bonne partie de la course. Tout ce temps, il résiste aux incessants assauts de l'Espagnol. Impossible à dépasser en piste, c'est dans les stands que la tête de course change de propriétaire : après son arrêt, Alonso rejoint la piste roues dans roues avec Button. Personne n'entend alors lâcher sa position. Pourtant, à l'arrivée de la première chicane, il faut bien que l'un prenne l'avantage sur l'autre. Très logiquement, vu les positions à cet instant, c'est Jens' qui cède. Pas de reproche particulier à lui faire, il pouvait difficilement faire autrement. Des regrets toutefois, car non seulement, cela lui fait perdre la 1ère marche du podium, mais, en plus, il se retrouve 4ème au classement des pilotes. Et oui, désormais chaque faiblesse est fatale. Heureusement, pour lui aussi, la saison n'est pas finie et tout est encore possible.


Hülkenberg a connu un bon week-end avec pour commencer un bon placement sur la grille de départ pour une Williams (8ème), et un bon Grand Prix ensuite. Il a fait un bon départ. Certes, sa gestion en course n'a pas toujours été exemplaire, il a notamment coupé plusieurs fois certaines chicanes du circuit et a donné quelques coups de volant faisant pester Mark Webber coincé derrière lui. Le pilote Red Bull n'aura eu qu'à faire preuve de patience puisqu'il parviendra à passer la Williams quelques tours plus tard, l'Allemand se laissant faire cette fois-ci (peut-être pour éviter une sanction qui aurait pu tomber s'il avait récidivé alors que l'Australien attaquait). Nico finit donc 7ème. Honnêteté oblige, nous devons vous préciser que certains parmi nous estimaient que Hulk méritait un Flop plutôt qu'un Top à cause de ses manœuvres discutables, mais le pouvoir de la plume étant le plus fort, ce sont celles qui rédigent cette rubrique qui remportent ce bras de fer. Na !

Une fois de plus, Nico Rosberg a démontré qu'au sein de l'écurie Mercedes il était le plus apte à mener à bien une course. Grâce à des qualifs pas trop mauvaises il s'élance à la 7ème place. Et comme il réalise un excellent départ, il se retrouve 4ème avant la fin du 1er tour. Hülkenberg aidant certainement un peu, il ne sera jamais à la portée de Mark Webber. En revanche, il se fera chiper la 4ème place par Vettel et franchira le drapeau à damiers 5ème. Peu importe le rang finalement, nous souhaitons saluer sa performance du week-end parce qu'on l'aime bien le petit Nico !

Nos "Flops"

 
C'est le gros flop du week-end ! Hamilton n'a pas même pas fait un tour. Il s'élançait à la 5ème place et pour passer Massa, il est allé au contact... Résultat une direction hors service et un abandon. Et puis c'est tout ! Car vu son temps de présence en piste, il n'y a pas grand chose d'autre à dire. Il le reconnaît lui-même : tout est de sa faute. Il a au moins eu cette clairvoyance sur sa performance. Du coup, alors que l'écurie britannique devait cartonner (au sens positif du terme), elle aura juste évité le fiasco grâce, pour une fois, à Button, et se retrouve donc dans l'ombre des Ferrari. Conséquence un peu plus conséquente pour Hamilton : Lewis perd la tête du championnat, mais qu'il se rassure "le club des 5" se tient toujours dans un mouchoir de poche.

Autre flop : l'écurie Sauber qui n'a rien donné du week-end. Rien... si ce n'est le pire ! Kobayashi partait des stands, si toutefois il est parti, puisqu'aucune trace de lui ne peut en attester... Il n'a jamais franchi la ligne de chronométrage ! Le néant on vous dit ! Et puis bon, De La Rosa part 17ème et finit 14ème, rien de bien nouveau en ce qui le concerne... Ah si, c'était sa dernière course !
Espérons que pour l'écurie, ce ne soit qu'une mauvaise passe.

Les Force India n'ont rien donné elles non plus. En tout cas, pas ce que l'on attendait d'elles puisque l'écurie figurait parmi les plus prometteuses en début de saison à notre humble avis. Sutil avait fait de bonnes qualifs et partait à la 11ème place dimanche. Mais à l'issue du 1er tour, il se retrouve 22ème - après un probable accrochage et un passage par les stands dès le 1er tour. Il arrive ensuite à grappiller quelques places mais ne termine que 16ème. Ne parlons pas de Liuzzi qui comme d'habitude n'a pas été remarquable, même si partant 20ème il finit 12ème.

Ni "Top" Ni "Flop"

Exceptionnellement, voici une nouvelle catégorie pour évoquer deux concurrents en lice pour le championnat dont la prestation ne méritaient ni Top ni Flop.

Comme prévu les RedBull étaient un ton en dessous durant ce week-end, mais elles s'en sont globalement bien sorties. Vettel part 6ème dimanche et Webber 4ème et, l'un comme l'autre, ont quelque peu loupé leur départ. A la fin du 1er tour, Sebastian s'était fait passer par Rosberg, Kubica et Hülkenberg, et pointait à la 7ème place, tandis que Webber se retrouvait 9ème... Alors certes, il était certain que leurs voitures ne seraient pas assez puissantes pour le circuit de Monza, mais il est clair que s'ils n'avaient pas loupé leur départ, le résultat aurait pu être bien meilleur pour eux deux. Vettel, malgré une petite frayeur suite à un problème technique lui laissant penser qu'il avait des coupures du moteur, a réussi à se refaire pour finir 4ème avec un pit-stop dans la dernière ligne droite. Webber, lui, a eu plus de mal. Il flanchera (à un avis majoritaire) sérieusement derrière Hülkenberg. Il est vrai que certains ont pu trouver les manœuvres de l'Allemand critiquables, cependant la réaction de Mark a également agacé. Il semblait pleurnicher et attendre une sanction qui lui aurait permis de pouvoir enfin « passer » la Williams alors qu'il n'avait pas vraiment tenté d'attaquer à quelque moment que ce soit. Finalement, Hülkenberg finira par se laisser passer docilement. Notons également que la stratégie de son pit-stop était assez moyen pour le prétendant au titre qu'il est, puisqu'en sortant de la pit-lane il se retrouve derrière Kubica. Au final il terminera 6ème et reprendra la tête du championnat. L'essentiel a donc été fait : les 2 pilotes ont engrengé des points vitaux mais ça aurait pu être mieux encore.

 

Notre bulletin de notes


bulletin-italie-2010

Par Aurore - Publié dans : Les analyses de FF1
Partager     - Voir les 0 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés