L'interview de Priss


Nous y voilà ! La quatrième rédactrice de Fémin-f1 nous livre enfin la génèse de sa passion pour notre sport favori. Pour nous elle s'est prétée à cet excercice difficile et ô combien redouté par les pilotes de F1 : l'interview.  Au fil des questions découvrez comment notre rédactrice a découvert la F1, comment elle aimerait que ce sport évolue et bien plus encore.


 

 

Fémin-F1
Priss

Bon Priss, l’heure est grave ! Ça fait un moment qu’on te connaît maintenant et il est temps de nous confier certaines vérités concernant ta grande passion pour la F1. Pas de langue de bois ni de réponses formatées façon conférence de presse de pilotes. Alors, prête à répondre à nos questions ??
Bah de toute façon, j’ai pas le choix ! (rires)

Alors, on y va ! D’abord, ton premier souvenir F1, c’est quoi ?
(longue réflexion)
Mais qu’est-ce que vous entendez par F1 ? Les GP ou tout ce qui a un rapport à la F1 ?

Tout ce qui a un rapport à la F1.
Alors, c’est mes parents qui regardaient les GP à la télé avec mon frère.

A quel moment es-tu devenue une mordue de F1 ? Quand c’est produit le déclic de la passion ? Si déclic, bien sur ?
Je ne sais pas. Il n’y a pas eu de déclic. Je ne me souviens pas vraiment. C’est venu avec le temps.

Progressivement ?
Oui. Je me suis peut-être intéressée à la F1 parce que j’avais rien d’autre à faire. (rires)
Non, plus sérieusement, j’ai commencé à être vraiment accro à partir du milieu de la saison 2002.


La saison 2002 ? Pourquoi ? C’était une année Ferrari pourtant.

Oui, mais je sais pas trop. Honnêtement, je soutenais Ralf Schumacher. Bon, j’en ai honte maintenant ! En fait, je croyais que tout le monde disait qu’il était mauvais parce qu’on faisait la comparaison avec son frère, et je trouvais ça injuste. En gros, j’avais pitié. Mais bon, après 2 ou 3 GP j’ai compris et j’ai changé d’avis. Alors, j’ai soutenu Montoya, parce qu’il était dans la même équipe et qu’il était meilleur. C’est en 2003 que j’ai décidé de soutenir un seul pilote. Et voilà, j’ai choisi Alonso.

Donc tu étais devant ta télé pour sa première victoire en Hongrie ?
Oui ! Ça m’a fait grave plaisir !
 

Au jour d'aujourd'hui, du haut de ta vingtaine d'années, qu'est-ce qui t'as le plus marqué en F1 ?
Le premier titre mondial d’Alonso ! C’est un souvenir impérissable... Celui-là, je m’en souviendrais toute ma vie !

Et maintenant une question piège : à ton avis, pourquoi la F1 s'apelle F1 ?
(longue pause)
C’est une question pour un concours d’entrée dans une académie de F1 ou quoi ? Franchement, aucune idée. Peut-être parce que c’est une formule d’exception, donc c’est la formule n°1. Mais j’irai chercher sur mon ami Google...


Moins piège maintenant. Donne-nous 3 mots pour décrire ce sport.
Humm... Vitesse ! Passion ! et... euh... Spectacle...culaire ! Spectaculaire ! (rires)

Très bien. Ensuite, pour toi c’est seulement F1 ou c’est sport auto en général ?
C’est d’abord F1. Après c’est sport auto en général : surtout rallye, GP2, un peu le MotoGP et à la rigueur l’A1GP. Mais surtout pas le Champcar, ni la Nascar. Surement parce qu'il n'y a pas de couverture TV. J’ai déjà regardé une course de Nascar mais ça m’a ennuyé, mais c’est peut-être parce que je connais pas assez.

Retour à la F1 pure. Sans mentir, qui furent, sont et seront (en 2007) tes pilotes préférés ?
Ralf Schumacher, mais c’est fini, passé, terminé, aux oubliettes. Et j’insiste ! (Juan Pablo) Montoya, Fernando (Alonso) bien entendu !! Un peu Kimi Raïkkönen pour son côté glacial (rires), et bien entendu, Lewis Hamilton !! Ah oui, et ne pas oublier Alain Prost : même si je l’ai jamais vu en course car je ne suivais pas encore la F1 à cette époque là...

Et Franck Montagny ?!
Ah oui, faut pas l’oublier ! (rires)

Et ceux que tu n’aimes pas ?
Ralf Schumacher. Mark Webber mais je ne sais pas pourquoi. Nico Rosberg. Et... c’est tout.

Et ceux qui tu as déjà vu en vrai ?
Sébastien Loeb !! (ndlr : cette interview se déroule 2 jours après la course des champions à laquelle Priss assistait pour la 3ème année consécutive, et lors de laquelle, elle a vu Sébastien Loeb «lui» faire coucou à une distance de moins de 6 mètres) Kimi Raïkkönen, de loin, Mark Webber et Nick Heidfield (GP de France 2005)
Et Michael Schumacher au Stade de France sur grand écran, ça compte ?
Sinon Bourdais et Dani Sordo (Course des champions 2006)


Es-tu une fan statistique ? fan historique ? fan esthétique ? fan journalistique ?
(Pause – rires) Euh... je suis obligée de choisir ??
Dans l’ordre : journalistique, esthétique, tant pour les voitures que pour les pilotes (rires), statistique et historique. Les 4 en fait.


As-tu déjà rêvé d'être la nouvelle Karen Minier ?

Oui... Franchement ouais ! Mais c’est surtout pas pour Coulthard ! Je me trouverais un pilote un peu plus jeune et un peu plus mignon (rires). Sérieusement, faire la remontée de la grille m’aurait plu. Mais je suis pas sûre que j’aurais réussi à rester objective. Et puis, ça doit être un travail très prenant et contraignant.



Peux-tu énumérer tout ce que tu as dans ta chambre en rapport avec la F1 ?
Bon alors je fais le tour de ma chambre. Des posters (Renault, Alonso, McLaren), un calendrier, des cartes postales (Alonso, Montagny), un tee-shirt de la collection Fernando Alonso n°1, peluches, tee-shirts, serviettes de bain, sac à dos, porte-clés, tout ça Renault, miniature de la R25 au 1/24ème, tableau caricature de Fernando dans la R25, casquettes et tours de cou Renault et McLaren, drapeau espagnol et éventail aux couleurs des Asturies, des livres sur la F1 et tous les F1Racing, F1i magazine, Formules magazine et Auto hebdo depuis 3 ans.

Avec tout ça, quelle est ta panoplie lors d'un GP ?
Rien d’exceptionnel. Déjà, j’aime pas porter de casquette... mais pourquoi pas un bandeau Fernando Alonso. Un dos nu, parce que je pars du principe que c’est un GP où il fait beau, un jean pour être à l’aise, et mon drapeau espagnol. Et aussi, un sac à dos aux couleurs de l’écurie de Fernando Alonso et une peluche comme mascotte de l’écurie. Mais je n'aime pas le côté « total look », le côté fanatique.

Priss, es-tu plutôt GP le matin c'est bien ? L'après-midi oh oui ? Le soir à voir ! ?
Les 3 ! ça m’est égal. J’ai mes habitudes pour les trois cas. J’aime bien le GP de début de saison tôt le matin. J'ai un petit rituel. Evidemment l’après-midi c’est bien parce que c’est l’après-midi, et le soir c’est bien aussi, parce que je peux le voir à tous les coups. De toute façon, je les regarde quelque soit l’heure.

As-tu déjà pleuré de joie ou de rage devant un GP ?
Oui. De joie pour le premier GP de la saison 2005 où Alonso avait fini 3ème après être parti loin après de mauvaises qualif’ sous la pluie. Mais c’est peut-être parce qu’il était 6h du mat’ et que j’avais fait une nuit blanche. De joie aussi, pour le premier titre de Fernando Alonso.
De rage, non. Mais énervée oui : lors de l’accrochage entre Ralf et Alonso à Monaco en 2004.

Raconte-nous ta première rencontre en vrai avec une F1 ?
C’était où déjà ? Hummm... Je crois la première fois que j’ai vu une F1 c’était au Mondial de l’Auto en 2004. Et la première fois que j’en ai entendue une, c’était au GP de France 2005. Ce que j’ai ressenti, c’était un truc génial. J’ai passé ma matinée à dire « c’est trop fort ! c’est trop fort » On s’en prend plein les yeux, plein les oreilles, c’est magique. Je pourrais le refaire tous les jours. C’est à chaque fois pareil, la même sensation !

Si on te donnait trois vœux pour changer les choses en F1 tu ferais quoi ?
Humm (réfléchit) euh... humm... Le format des qualif’, une meilleure couverture TV avec plus d’interviews de pilotes, plus de caméras embarquées et de communications radios. Et je m’accorderais un pass pour l’année ! (rires)
Et un quatrième, c’est possible ? Alors Fernando Alonso champion du monde 2007 et Lewis Hamilton, vice-champion !


Justement, tes pronostics pour 2007 ?
Alors, Alonso champion. Deuxième Raikkönen. Troisième Massa. Quatrième Hamilton. Et cinquième Kovalainen.

La personnalité qui t'énerve le plus ?
Humm... Il me vient plusieurs noms. En pilote, Schumacher. Je respecte ce qu’il a fait, mais il m'a plutôt énervée ! Sinon, Jean-Louis Moncet pour son pro-Ferrarisme ! Il m’exaspère ! Et aussi Bernie Ecclestone et Max Mosley : on se demande dans quel sens ils tirent la F1.

Si tu pouvais pendre la place de n'importe qui dans le F1 Circus tu serais ?
Ron Dennis ou Flavio Briatore. Ça doit être un truc de fou. Beaucoup de boulot mais très valorisant. 


Qu'as tu fait de plus fou en rapport avec la F1 ?
Certainement aller en camping-car avec 3 autres filles au GP de France 2005. C’était bien, mais je ne le referais pas.

Trois questions que tu aimerais poser à ton pilote de F1 préféré ?                  (NDLR : son pilote préféré est Fernando Alonso)
- Veut-tu m’épouser ?? (éclat de rires général) Non, je blague !Euh, je réfléchis... (pause)
- Qu’est ce qu’on ressent au volant d’une F1 ?

- Qu’est qui donne la motivation d’être pilote, de ne faire que ça et de sacrifier toute une partie de sa vie d’une certaine façon ?
- Et... Quel est ton sponsor préféré ? (rires)


Tes trois GP préférés ? 
Dans le sens circuit ? Spa, pour Blanchimont etc... C’est un circuit particulier. C’est mythique. En plus, il pleut souvent, ce qui ajoute à l’intérêt. Ouais, pour le mythe !
Après, la Turquie. Pour ses virages à l’aveugle et les caméras super bien placées qui permettent aux spectateurs de bien s’en rendre compte.
Enfin, j’hésite entre Monaco et Barcelone. Monaco, parce que c’est le seul circuit en ville. Et Barcelone pour l’ambiance, les tribunes aux couleurs des Asturies ça changent des tribunes rouges !


As-tu déjà eu droit à des remarques du style "T'es complètement folle d'aimer la F1 ! C'est pas un sport de fille" ?
Pas à ce point... Mais j’ai eu des remarques du style « si t’aimes la F1, c’est que pour les pilotes »

Et justement, que réponds-tu à ceux et celles qui prétendent que les filles ne peuvent pas réellement aimer la F1, et qu’elles n’aiment que les pilotes (ou plus précisément les fesses des pilotes) ?
Que dans la voiture, leurs fesses on ne les voit pas ! Et que ce qui me fait vibrer c’est plus le bruit, l’odeur et la vitesse que le pilote. C’est le sport dans son ensemble. Et c’est pas la question de savoir si Alonso est un beau gosse, parce qu’honnêtement, on trouve bien plus beaux que les pilotes (sans être méchante avec eux bien sur !) Il n’y a pas un gêne de la F1 qui soit masculin uniquement. La preuve !

A ce propos, tu ne trouves pas que c’est déplorable que les magazines de F1 soient toujours situés à côtés des magazines pornos ?
Si c’est déplorable ! (rires !!!)

Pour finir, as-tu une dernière chose à ajouter ?
Longue vie à Fémin-F1 ! Et à la F1 ! Et à Fernando Alonso ! Et à Lewis Hamilton ! Et bonne année 2007 à chacun !

Par Team Femin-F1 - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 17 janvier 2007 3 17 /01 /Jan /2007 13:52
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés