Vendredi 27 octobre 2006 5 27 /10 /Oct /2006 14:53
- Par Priss

 

TF1 et la Formule 1:

 

je t'aime moi non plus


Présentateurs chauvins, trop de publicité, des Grands Prix coupés, pas assez d’interviews, pas assez d’explications techniques, … telles sont les critiques qui fusent au sujet des retransmissions de la F1 par TF1.
Pourtant, depuis maintenant 14 saisons, TF1 n’a cessé d’améliorer son approche de la discipline reine du sport automobile malgré les hauts et les bas que ce sport a connus en France. Des animations en 3D pour expliquer les nouveautés apportées par les écuries à chaque GP aux communications avec Flavio Briatore et le stand Renault pendant la course, TF1 semble faire son possible pour contenter les téléspectateurs.


Néanmoins, elle souffre de la comparaison avec les autres chaînes de TV étrangères qui diffusent les GP (RTL en Allemagne, la TSR en Suisse, la RTBF pour la Belgique, Telecinco pour l’Espagne…).

Alors que certaines évitent de mettre de la publicité pendant le GP ou prennent soin de laisser le direct de la course dans un coin de l’écran, TF1 n’hésite pas à bombarder le téléspectateur d’au moins 5 coupures de pub (une avant la course, trois pendant et une après). De même, la plupart des TV prennent l’antenne une heure avant le GP contre 45 minutes pour TF1 et encore pour les grand-prix européen seulement. Difficile par contre d’évaluer le niveau des commentaires comme certains le font, mais il est vrai que parfois, certains propos font bondir : confusions entre les casques des pilotes, les victoires des pilotes… Que dire aussi des mêmes petites anecdotes racontées à chaque fois ? (Pour ceux qui ne le savent pas encore, Ferrari a placé un miroir sur la lollipop utilisée lors des ravitaillements…). Enfin, et c’est sûrement ce qui est le plus reproché à la chaîne française, TF1 n’hésite pas à tronquer le GP, non plus en le coupant pour le JT de 20h comme cela a été fait par le passé, mais en supprimant le podium par exemple (vous vous imaginez une finale du mondial de foot sans remise de la coupe diffusée ?). Cela est un manque de respect total pour les téléspectateurs amateurs de F1.

Mais nous sommes loin des 22 millions de spectateurs regardant la demi-finale de la coupe du monde de foot 2006, me direz vous. Bien entendu ! Mais n’allez pas croire que la retransmission de la F1 ne rapporte rien à TF1.

Remontons un peu les années si vous le voulez bien. En 1998, le GP de Suzuka, qui devait offrir une magnifique confrontation entre Schumacher et Hakkinen et qui se termina par l’abandon du pilote allemand, rassemble 900 000 téléspectateurs à 5 heures du matin, une véritable fierté pour la chaîne française. La reprise de la saison en mars 1999 rassemble pour sa part 700 000 téléspectateurs à 4 heures du matin : la suite du duel Hakkinen / Schumacher semble stimuler l’audience.

Pourtant, l’absence de français en tête d’affiche et la domination du championnat par Ferrari et M. Schumacher font progressivement chuter l’audience recueillie par TF1, à tel point qu’elle songe, fin 2003, à arrêter ses retransmissions. En 2004, la moyenne de téléspectateurs sur l’année est de 3,3 millions de spectateurs, soit 32% de part de marché.

L’arrivée de Renault et de Fernando Alonso sur le devant de la scène mais aussi le suspens créé par des saisons plus disputées (grâce entre autres aux facéties de la FIA) changent tellement la situation que TF1 a dû se battre contre M6 pour obtenir les droits de retransmission jusqu’en 2012. En effet, si la moyenne des téléspectateurs en 2005 est de 3,7 millions par GP, elle atteint plus de 5 millions pour le GP de Monaco, ce qui équivaut à 40,6 % de part de marché. Le boum est encore plus significatif en 2006 : 2,5 millions de téléspectateurs ont suivi le GP matinal de Malaisie par exemple. Le dernier GP, celui du Brésil qui a vu se livrer la bataille Renault/Ferrari, Schumacher/Alonso, a établi un record : 8,7 millions de téléspectateurs entre 19h et 20h45 soit 36,9% de part marché, avec un pic d’audience pour les derniers tours de course à 13,62 millions de personnes, soit 48,9% de part de marché : 1 français sur 2 qui était devant la TV à ce moment là regardait TF1. Certes, nous sommes loin des 9,3 millions d’espagnols, c’est à dire 60% des parts de marché de cette tranche horaire ! Mais les français regardent quand même la F1, malgré les dires de certains.

Espérons donc que les grands changements de l’année prochaine n’entraîneront pas une baisse de l’audience et espérons aussi que TF1 améliorera significativement ses retransmissions et ses programmes autour de ce sport si passionnant.
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés