Samedi 5 septembre 2009

 

Chez Ferrari,
c'est Fisi qu'est là !

 


Si la Formule 1 n’était faite que belles histoires, ça se saurait, et peut-être nous lasserions-nous... Mais il y a des limites ! Même si je ne suis pas cliente des contes de fées, entre la jolie histoire "Fisichella à Maranello" et le soap opéra "Renault, FIA et magouilles", mon choix est vite fait.

 

Digne de Dallas et autres méfaits du genre, la piètre affaire du « Singapourgate » comme la nomment déjà certains médias, est affligeante. Que les faits révélés soient avérés ou inventés, toute l’affaire est pitoyable. Les pages des blogs et forums se noircissent de spéculations plus ou moins oiseuses, mais c’est bien l’incrédulité qui règne. Et le plus probable est que cette montagne accouche d’une souris… comme souvent dans les « soupes » opéra. Alors, à quoi bon suivre tous les épisodes ? Contentons nous simplement d’attendre sagement le dénouement de cette intrigue, et concentrons nous sur un rêve devenu réalité, celui de Fisichella.

 

Et oui ! Finis les devoirs de vacances pour Badoer ! C’est la rentrée, et c’est sérieux… surtout en terres italiennes. L’Italien de la Scuderia l’a appris à ses dépens : il ne suffit pas d’avoir la nationalité idoine pour prétendre courir dans une Ferrari à Monza ! Le pilote a eu beau clamer qu’il pourrait piloter sur l’Autodromo nazionale di Monza les yeux fermés, Luca di Montezemolo en a décidé autrement. Badoer sera remplacé dès Monza et jusqu’à la fin de la saison puisque Felipe Massa ne reviendra pas cette année, malgré une convalescence rapide. Nous espérons que le Brésilien profitera au maximum des ces quelques mois pour se remettre parfaitement et goûter aux joies de la paternité, avant de nous revenir en forme et rapide au printemps 2010. En attendant, Ferrari a une 3ème place au championnat constructeur à défendre, et doit donc confier sa seconde voiture à un pilote d’expérience et rapide. Qui de mieux pour occuper le baquet de la Ferrari n°3 que le pilote italien le plus en vue du moment ?

 

Giancarlo Fisichella réalisera son rêve le 13 septembre prochain en prenant le départ du mythique GP d’Italie, au volant d’une voiture de la plus mythique des marques italiennes. « Je suis au septième ciel ! Je n'arrive pas encore à croire que le rêve de ma vie va devenir réalité. Je sais que ce ne sera pas facile, mais je ferai de mon mieux pour signer les meilleurs résultats possibles […] rouler au volant d'une voiture rouge devant son public est la meilleure chose qu'il peut arriver à un pilote italien. »

 


 

Un Italien dans une Ferrari à Monza c’est beau. Et si un podium ou une victoire étaient au bout, les tifosis seraient les plus heureux du monde.

 

Se prendre à rêver d’une victoire historique* en parlant de Giancarlo Fisichella, qui (à part «notre» Nico) y aurait sérieusement songer il y a 15 jours ? Peu de monde. Mais voilà, le Romain a su choisir le meilleur moment pour se montrer. Une pole position et une 2ème place à Spa, avec une Force India aussi étonnante qu’efficace, ne sont sûrement pas étrangers à son recrutement par la Scuderia. Il faut dire que Fisico a brillé dans la fraîcheur ardennaise : toujours dans le rythme de la Ferrari de Räikkönen, il s’est montré solide, rapide et intelligent. Nous fûmes nombreux à espérer le voir au volant de l’autre Ferrari, affrontant à nouveau le Finlandais pour, pourquoi pas, prendre sa revanche et surtout nous prouver à tous que nous avions tort de le voir bon pour la retraite.

 

Cette « pige » chez Ferrari sera toutefois sa dernière apparition comme pilote titulaire en F1. L’an prochain, Fisico sera le pilote de réserve de la Scuderia. Il va donc quitter la F1 en réalisant son rêve. Et même s’il y a toujours la possibilité que le rêve tourne au cauchemar, nous ne voulons y croire tant l’histoire est belle. Vivement que le prochain chapitre commence… à 360km/h ! 

 

______________________________________

* La dernière victoire en F1 d’un pilote italien, au volant bien évidemment d’une Ferrari, à Monza remonte à 1966 avec Ludovico Scarfiotti. Avant lui, il y eut le célèbre Alberto Ascari en 1951 et 1952.

Par Marie - Publié dans : Saison 2009
Recommander - Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Blog : Jeux Vidéo sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus