Samedi 29 août 2009
Le cas Badoer


"Look how bad you are"*, voilà comment le paddock a surnommé Luca Badoer. Cruel pour l'employé modèle de la Scuderia Ferrari, homme de l'ombre qui vient de se brûler les ailes en passant dans la lumière. Mais à l'origine, c'est surtout un énorme cafouillage de la part de l'écurie italienne.


Fin juillet, l'info enflamme les rédactions et les forums du monde entier : pour remplacer Felipe Massa blessé, Ferrari fait appel à Michael Schumacher. On disait le septuple champion du monde en disgrâce au sein de l'écurie italienne, où les contours de son rôle de conseiller technique n'ont jamais été très clairs et ses compétences en la matière pas franchement évidentes. Mais le Schumacher pilote, lui, conservait une cote immense au sein de la maison rouge. Le souvenir de sa chevauchée fantastique lors de sa dernière course au Brésil en 2006, ses remarquables chronos lors des sessions d'essais auxquelles il a participé en 2007 et 2008, autant d'éléments qui font penser à Luca di Montezemolo que Schumi est l'homme de la situation. Lorsque l'info est annoncée, Ferrari prend bien la peine de préciser que le come-back du "Baron Rouge" se fera sous réserve que son état de santé le permet, allusion aux conséquences de son accident de moto de l'hiver dernier. Mais qui (à part Fémin-F1) a réellement prêté attention à cette petite phrase qui ressemblait à une clause de pure forme ? On n'annonce pas une telle nouvelle sans s'être entouré de sérieuses garanties. Du moins le croyait-on, car une semaine plus tard, Schumacher, les cervicales en compote après plusieurs tests, doit renoncer à son retour. Comment dit-on mettre la charrue avant les boeufs en italien ?

Schumacher sur le carreau, et n'ayant visiblement aucune volonté de se tourner vers un pilote extérieur, Ferrari choisit alors Luca Badoer pour occuper le baquet de la "Rossa" n°3 à Valence. Marc Gené, qui sans être un foudre de guerre, semble plus "chaud" (il a remporté les 24h du Mans en juin dernier) aurait paru un choix plus opportun que le petit Italien, sevré de compétition depuis près de 10 ans. Sans doute la Scuderia a-t-elle voulu récompenser la fidélité du natif de Montebelluna, qui occupe le rôle ingrat de pilote d'essai depuis 1997. Peut-être également que Montezemolo, qui n'a de cesse d'essayer de prouver que la page de l'ère Todt est bel et bien tournée, a voulu prendre le contre-pied de la décision prise par le Français il y a 10 ans. A l'époque, Badoer, déjà pilote-essayeur de la Scuderia, semblait idéalement placer pour pallier l'indisponibilité de Schumacher, blessé à la jambe. Contre toute attente, Todt avait pourtant fait appel au Finlandais Mika Salo. Les raisons alors invoquées (Badoer était également titulaire chez Minardi et Todt disait ne pas vouloir priver une écurie amie de son pilote) n'avaient convaincu personne et ce choix avait surtout été perçu comme un énorme camouflet pour Badoer. Ce qui ressemble à une volonté de Montezemolo de réécrire l'histoire a tourné au fiasco et le cadeau fait à Badoer s'est avéré empoisonné. Complètement hors du rythme, multipliant les erreurs, il n'a réussi qu'à s'attirer les moqueries des observateurs. Triste.

Grand espoir du sport automobile suite à son titre de champion de F3000 en 1992, Badoer s'était ensuite perdu dans les écuries de fond de grille (Scuderia Italia, Forti, Minardi) mais avait su se reconstruire une image lors de ses 12 années de pilote essayeur chez Ferrari. Au même titre qu'un Todt, un Brawn ou un Byrne, son nom était indissociable des multiples titres mondiaux de la Scuderia. L'inconséquence de son employeur, qui n'a pas réalisé ce que signifiaient 10 années éloignées des grilles de départ, a balayé tout ça en un seul week-end. Les premiers tours de roue de Badoer à Spa confirmant la tendance, Ferrari se trouve à nouveau à l'heure de faire un choix. Fisichella ne pouvait pas trouver un meilleur moment pour se rappeler au bon souvenir de tous...


*"Look how bad you are" = "Regarde comme tu es mauvais"
Par Thibaut - Publié dans : Saison 2009
Recommander - Voir les commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus