Mardi 4 août 2009

Divorce pour fautes houleux

entre Nelson Piquet Jr et Renault


On le savait sur la sellette depuis un moment, Fémin-F1 avait fait son procès, le verdict de Renault est maintenant tombé : Nelson Piquet n'est plus un pilote de l'écurie française. Si cette nouvelle n'a rien d'étonnant, nous ne pouvons que déplorer les conditions de ce deuxième remerciement d'un pilote en cours de saison.

« Ce n’est pas trop tôt ! » Telle doit être la réaction de nombre de lecteurs assidus des sites F1 à l’annonce de l’éviction de Nelson Piquet Jr. Malmené dans la presse, par les fans et au sein de son équipe, le Brésilien a en effet annoncé hier que sa collaboration avec ING Renault F1 Team prenait fin avec effet immédiat. Ainsi, alors qu’on ne sait toujours pas si Renault sera au départ du Grand Prix de de Valence, une nouvelle question se pose maintenant : qui sera le nouveau coéquipier de Fernando Alonso ? La logique voudrait que Romain Grosjean prenne le baquet laissé vide, mais Flavio Briatore nous a déjà prouvé qu’il se moquait éperdument de la logique en ce qui concerne la gestion de ses pilotes. Entre Grosjean, Di Grassi ou un revenant sorti de sa casquette sponsor, qui sait ce que nous réserve l’Italien ?

Briatore, justement, est au centre du communiqué de son désormais ancien pilote. A la fois manager du pilote et team-manager de l'écurie, il cumule des casquettes parfois inconciliables... Une situation que dénonce son ex-pilote. Une critique sévère et sans retenue : Nelsinho vide son sac !

"Je me sens quelque peu soulagé de voir la fin de la pire période de ma carrière"

"Pour la saison 2009, Briatore, agissant une nouvelle fois comme mon manager et comme le directeur de l'écurie Renault F1, m'avait promis que tout serait différent, que j'aurais l'attention que je mérite mais que je n'avais jamais reçu et que je serais traité au moins à égalité au sein de l'équipe. [...]

Malheureusement, une nouvelle fois les promesses ne se sont pas concrétisées."

"Les conditions dans lesquelles j’ai du évolué ces deux dernières années ont été très étranges à dire vrai ; il y a eu des incidents que j’ai moi-même peine à croire. Si je dois à présent donner des explications, je suis certain que c'est en raison de la situation injuste dans laquelle je me suis trouvé ces deux dernières années. J'ai toujours cru qu'avoir un manager c’était faire partie d'une équipe et avoir un partenaire. Un manager est supposé vous encourager, vous soutenir, et vous fournir des opportunités. Dans mon cas, c'était l'opposé. Flavio Briatore a été mon bourreau."

Nul doute que les grincheux et les anti-Piquet y verront une décharge de haine, de rancœur et une façon de se dédouaner, mais dans toutes les critiques de Piquet à l’égard de son boss n’y a-t-il pas une part de vérité ?

Qu’importe maintenant ? - peut-on se demander. Peut-être rien sur le plan sportif, mais c’est important sur le plan humain. Si l’on s’est scandalisé – et à raison – de la façon dont Bourdais a été viré, on peut également être offusqué du traitement subi par Piquet pendant ces derniers mois. Le pilote n’est pas exempt de reproche, loin s’en faut, mais il est sûrement bien moins mauvais qu’on nous le laisse entendre et aurait mérité plus de respect. Comment ne pas voir le mépris d’une équipe pour son pilote quand le team manager quitte le circuit au milieu de la course parce que le seul pilote intéressant à ses yeux a abandonné ? La bassesse de Briatore n’est peut-être pas aussi sournoise que la bande-dessinée Toro Rosso, mais elle dépasse tout de même les limites de la dignité humaine !

Nelson Piquet Jr n’a jamais brillé en une saison et demie. C’est un fait que nul ne songerait à nier. Mais ainsi que nous avions essayé de le démontrer ici-même, en faisant son procès, il n’est pas si mauvais que cela. Nous n’allons pas refaire ici la liste de ses défauts et de ses qualités, mais juste nous attrister de voir un nouveau pilote remercié ainsi. Car si la F1 n'est ni "un repère de poète" ni un "jardin d'enfants", le respect et l'humanité ne devraient pas avoir disparus des allées du paddock !

Quant à l’avenir du pilote brésilien, pour l’instant rien ne permet de dire s’il rebondira en F1 ou dans une autre discipline. Des rumeurs font état d’une possible participation de Nelson Piquet Senior dans le rachat de BMW, avec à la clé une place pour son fils. Affaire à suivre... Et quoi qu'il arrive, nous espérons pour lui qu'il sera capable d'oublier l'aventure Renault F1 et de retrouver le niveau de performances qu'il avait lorsqu'il luttait avec Lewis Hamilton en GP2.
Par Marie - Publié dans : Saison 2009
Recommander - Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

Nous ne voyons que le sommet de l'iceberg. Briatore a des responsabilités et il en est le responsable quoiqu'il arrive sur la piste. Alors parfois il faut employer la manière forte pour que l'intéressé se réveille. Après un second contrat avec obligation de résultats, il a déçu et probablement le grand patron a demandé de faire le ménage. Pour ceux qui le voient en course, il est le seul pilote qui freine si tôt avant une courbe et pire encore, d'un tour à un autre, sa trajectoire n'est pas identique; alors on s'étonne qu'il est abonné des bacs à sable.

Toutes les écuries, sur leur écran tv, l'ont vu piloter une F1 et cela m'étonnerait qu'il puisse trouver un nouveau baquet. Pour l'achat de bmw, c'était une plaisanterie de son père, il est moins honéreux de payer son volant que d'acheter l'écurie en question. 
Commentaire n° 1 posté par lebéarnais le 06/08/2009 à 06h46
Acheter une écurie, ça ne coute pas forcément cher. Honda a couté 1 Dollar, pas un cent de plus. C'est surtout la faire fonctionner qui est onéreux, mais ce le sera de moins en moins si la FOTA et la FIA tiennent leurs engagements.

Pour l'instant, BMW ne semble pas prêt de brader son bien (cf les déclarations de Peter Sauber, qui a échoué dans sa tentative de rachat le week-end dernier) mais d'ici quelques semaines, quand il s'agira de faire en sorte que l'usine ne ferme pas et que des centaines d'employés ne se retrouvent à la rue, BMW se montrera moins gourmand.

La piste Piquet ? Je ne sais pas si elle aboutira, mais dans le cadre d'une "joint-venture" avec David Sears et Super Nova, ça ne me parait pas si saugrenu que ça. Et n'oublions pas non plus que Piquet n'est pas le premier zouave venu, c'est un proche de Bernie Ecclestone (qui était son patron chez Brabham de 1978 à 1985). Et avoir la bénédiction du "Supremo", ça facilite parfois bien des choses...
Commentaire n° 2 posté par Thibaut le 06/08/2009 à 19h13
Trop tard ou trop tôt je dirais ...

Trop tard, car ca fait longtemps que ca aurait dû être fait ...

Trop tôt, car il commençait être de mieux en mieux ...

J'espère que Grosjean n'a pas trop ronger son frein et a encore la vista ...
Commentaire n° 3 posté par Philippe le 17/08/2009 à 21h12
Blog : Littérature sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus