Mardi 14 juillet 2009


Le GP d'Allemagne 2009
~ Résultat et Résumé de la course ~

Ce dimanche, il fait presque doux sur le circuit du Nürburgring. Il fait en tout cas plus chaud que les jours précédents avec 18°C dans l’air. Beaucoup de pilotes font donc le choix de partir en pneus tendres, traditionnellement plus rapides à monter en température.


Lors du tour de formation, Fernando Alonso part en tête à queue en faisant chauffer ses pneus. A la fin de la course, il indiquera avoir casser l’embrayage, ce qui malgré tout ne l’aura pénalisé que pour le départ.

 

 

Départ !

 

Les feux s’éteignent et c’est un inespéré Lewis Hamilton qui anime les premiers mètres de la course. Départ canon, aidé par son Kers judicieusement employé, il aborde le premier virage en deuxième position, près à se battre pour accrocher la tête de la course. Malheureusement, une touchette avec une Red Bull dans les premières secondes lui a crevé son pneu, et il part à l’extérieur. Il réussi toutefois à ramener sa voiture sur la piste, en fin de peloton, et doit de toutes façons repasser par les stands. La course n’aura duré que quelques secondes pour lui.



Les autres pilotes équipés du Kers signent également un très bon départ. Kovalainen et Räikkönen gagnent 2 places au premier virage, et Massa en gagne 4, au détriment notamment de Button et Vettel. Barrichello lui sort en tête de ce départ, devant un Webber agressif mais dépassé, qui viendra le heurter de côté avant le premier virage. Manœuvre délibérée ou pas, nul ne sait, mais les commissaires trancheront dans les tours à venir.

Adrian Sutil, magnifiquement qualifié, ne peut pas faire de miracle lors de ce départ. Sa Force India n’a définitivement pas le même potentiel que les Ferrari. Il réussi toutefois à rester dans le top 10.

Derrière, c’est la bérézina pour les Renault.



Enfin, Nico Rosberg signe un bon départ après une qualification très moyenne. Il remonte déjà quelques places. Robert Kubica le suit, remontant lui aussi de nombreuses places.

Après cette frénésie du départ, la course est vraiment lancée sauf pour Hamilton qui rejoint prudemment les stands. Button lui ne veut pas perdre le contact avec la tête de la course, et dépasse sans hésiter Felipe Massa. Vettel, qui ne doit pas se laisser décrocher par le Britannique, tente la même manœuvre… en vain ! Il réessayera à plusieurs reprises, partant même à la faute, heureusement sans autre conséquence que quelques dixièmes perdus.

A l’issue de ce premier tour,
les pilotes franchissent la ligne dans l’ordre suivant :


Barrichello (+1)  Webber (-1)  Kovalainen (+2)  Button  (-1) Massa  (+3)
Vettel (-2)  Räikkönen (+2)  Sutil (-1)  Rosberg (+6)  Kubica (+6),
Alonso (+1)  Heidfeld (-1)  Buemi (+4)  Fisichella (+4)  Piquet (-5)
Glock (+4)  Bourdais (+2)  Nakajima (-5)  Trulli (-5)  Hamilton (-15)


Jarno Trulli passe par les stands dans le 2ème tour, sûrement suite à un frottement lors du départ avec Nakajima.


Il ressort toutefois devant Hamilton, ne perdant donc pas de places lors de cet arrêt.



Dans les 10 premiers tours de la course, Fisichella entame une fantastique remontée, dépassant Buemi, Heidfeld, puis Alonso dans le 12ème tour. Une belle prestation du pilote italien !

Vettel, lui en revanche ne parvient pas à dépasser Massa. Il se fait même surprendre au 9ème tour, coupant une chicane.

Dans le tour suivant, son équipier apprend sa pénalité : un drive through pour son coup de volant du départ. Même si l’intervention des commissaires de piste et des pénalités nous rappellent de mauvais souvenirs, il semble que cette fois ci la pénalité était justifiée.

La valse des ravitaillements commence dans la foulée. Dès le 14ème tour, et à sa demande expresse, Button observe son premier arrêt. Ses pneus étaient détruits. Il ressort 14ème, devant Piquet. Son équipier, Barrichello, l'imite au tour suivant. Il ressort lui 4ème, devant Vettel. Il essaie même de passer Massa, en vain.

Mark Webber, dans ce même 15ème tour, observe sa pénalité. 14 secondes de perdues !



La plupart des pilotes effectuent leur premier ravitaillement entre les 16ème et 30ème tours. Seuls Timo Glock et Kazuki Nakajima semblent calés sur une stratégie en un seul arrêt, puisqu'ils n’ont pas ravitaillé à la mi-course.


Côté piste, Button passe Buemi au 17ème tour, pour la 12ème place. Il passe ensuite Heidfeld pour la 10ème place dans le tour suivant.

 

 

 

 


 

Dans ce même tour, Sébastien Bourdais est au ralenti. Panne hydraulique, il rentre sa voiture au garage.


Au 24ème tour, Mark Webber, coincé derrière Kubica depuis quelques tours, est enfin libéré grâce au ravitaillement du Polonais. Il peut ainsi s’échapper un peu de la pression que lui mettait Button.


Les positions au 25ème tour (* pour les pilotes n’ayant pas ravitaillé) :


Massa* - Barrichello - Sutil* - Rosberg* - Räikkönen
Webber - Button - Heidfeld* - Piquet* - Vettel
Kovalainen -  Nakajima* - Fisichella - Glock* - Alonso
Kubica - Buemi - Trulli - Hamilton


A la suite de son ravitaillement au 28ème tour, et alors qu’il est 2ème, Sutil s’accroche avec Räikkönen. Il abîme son aileron et ne peut échapper à un nouveau passage aux stands. Les points s’envolent loin du pilote allemand qui avait pourtant signé une belle course.



Dans les tours suivants, les deux pilotes Brawn entrent aux stands pour effectuer leur 2ème arrêt. L’arrêt de Barrichello est l’occasion pour Webber d’aligner des tours très rapides afin de combler les secondes de retard qu’il avait sur le Brésilien. La tâche lui est facilitée par un souci lors du ravitaillement qui a duré près 5 secondes de plus que pour Button.


 

Au 34ème tour, Button prend une place en doublant un Räikkönen au ralenti. Le Finlandais rentre sa Ferrari au garage dans le tour suivant.

En piste, Alonso met la pression sur Glock, avant de le passer au 35ème tour.

Seul pilote à n’avoir pas ravitaillé, Glock passe finalement par la ligne des stands au 38ème tour !

En piste, Hamilton annonce de la pluie dans certains virages… pendant que son équipier résiste aux assauts de Fernando Alonso, de plus en plus déchainé ! Encore une fois le Kers démontre toute son efficacité pour sauver sa place. Entrant dans les stands 2 tours plus tard, le Finlandais libère Alonso qui va dès lors enchaîner des tours très rapides, parvenant même à signer les meilleurs tours entre les 40ème et 50ème tours. Même son arrêt au stand n’a pas entamé son rythme de course, et ce malgré une sortie des stands un peu limite avec Piquet !

 


Les positions au 50ème tour :

Webber - Barrichello - Button - Vettel - Massa
Rosberg -
Alonso -  Nakajima - Kovalainen - Glock
Heidfeld  - Fisichella - Piquet - Kubica -  Sutil
Trulli - Buemi -Hamilton


Dans les tours suivants, les 2 pilotes Brawn signent un 3ème arrêt. Ils ressortent 5ème et 6ème, Button prenant l’avantage sur son équipier à la faveur de ce ravitaillement. Ils termineront la course sous la pression d’un Alonso toujours très rapide, mais impuissant à trouver la faille pour les passer.


Derrière, les derniers tours sont tout aussi accrochés. 5 pilotes bataillent pour la 8ème place : Kovalainen, Glock, Heidfeld, Nakajima et Fisichella. Peu avant la ligne d'arrivée, Fisichella gagne une place en passant Nakajima, mais il reste hors des points.


Finalement, Mark Webber remporte sa première victoire pour son 130ème GP, suivi par son équipier Vettel.


Tous deux offrent ainsi un nouveau doublé à Red Bull et s'affirment un peu plus comme principaux rivaux des Brawn GP, grands absents de ce podium !


Massa, qui a signé une solide course, complète le podium. Un podium qui marque l'espoir d'un retour pérenne de la Scuderia aux avants-postes.


Derrière, Rosberg, Button, Barrichello, Alonso et Kovalainen se partagent les points après 60 tours de lutte intense. 

 

 




(Tableau des résultats à venir)

 

 


 

Par Marie - Publié dans : Résultats 2009
Recommander - Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Blog : Humour sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus