Dimanche 12 juillet 2009

 


ABC ... GP !
** Le bilan à la mi-saison **


Aujourd'hui, le 9ème GP de la saison : nous entrons dans la deuxième partie de la saison. Un petit bilan s'impose donc. Entre surprises, rumeurs et affrontements en coulisses, cette première moitié de saison nous a déjà offert son lot de rebondissements !


lonso chez Ferrari ?

La rumeur court déjà depuis longtemps. Fantasme ou réalité, pour l'instant difficile de démêler le vrai du faux. Alonso est chez lui au sein de l'écurie Renault, mais le mythe Ferrari attire et les médias espagnols ne rêvent que de le voir revêtir la combinaison rouge. La réponse à toutes ces interrogations devrait être révélée au cours du GP de Monza… sur les terres de la Rossa.



utton, Brawn, Barrichello – Trio (inégal) de choc

C'est le trio star de cette première partie de saison. Brawn fait sensation, la voiture est une merveille d'équilibre et d'adhérence, et dans les mains du "doux" Button, elle survole la piste. Le Britannique, avec son équipier Barrichello et Ross Brawn, dont l’expérience et l’intelligence de la course ne sont plus à démontrées, trustent les premières lignes et les podiums. Une petite manœuvre stratégique en Espagne, a rappelé à tous que Brawn est un fin stratège et a démontré que Button a bien l'ascendant sur son équipier



hampions du monde à la (ra)masse

Alonso, Räikkönen, Hamilton : trois jeunes et brillants pilotes, trois caractères affirmés, trois champions du monde ! On les aurait voulu se battant en tête de course, ils peinent dans le milieu du peloton quand ce n'est pas plus loin !

Les deux meilleurs ennemis* nous ont démontré ne rien avoir perdu de leur fierté, s'accrochant farouchement à des 12ème ou 16ème place, peu importe.

Pour Kimi, la situation est un peu moins catastrophique, mais la lutte pour les points reste ardue et les podiums sont difficilement atteignables. Le plus inquiétant est l'apparente démotivation du Finlandais…

*Alonso et Hamilton depuis leur cohabitation houleuse chez McLaren en 2007



ouble diffuseur

C'est le feuilleton de ce début de saison, avec des écuries qui s’opposent et la FIA qui dispose, n’hésitant pas à se contredire elle-même. Le règlement imposait une taille maximale « visible » pour le diffuseur. Tout est dans ce terme « visible » ! Malgré des clarifications demandées, la FIA n’a pas cru opportun de préciser ce point. Les plus audacieux ont donc créé un double diffuseur, avec une partie visible de la taille prévue par le règlement et une seconde partie, non visible qui augmente le volume d’air évacué sous la voiture, permettant de mieux contrôler l’appui généré.

Suite à la contestation des écuries « bêtes et disciplinées » (Ferrari et Renault en tête), la FIA a tranché : le double diffuseur est autorisé. Et c’est parti dans les usines pour une course contre la montre afin d’équiper au plus vite toutes les autos de ce diffuseur « miracle »… Vous avez dit réduction des coûts ?



spoir d’un duel Brawn / RedBull

Ecrasant le début de saison, les Brawn ont vu leur domination quelque peu contestée. Une écurie les menace directement : RedBull-Renault, avec notamment un Sebastian Vettel déchaîné.

La lutte entre ces deux écuries est alléchante et nous donne à espérer de jolies courses, avec de belles bagarres dès le samedi, en tête de peloton. D’autant que les monoplaces sont très différentes et que Button et Vettel n’ont pas du tout le même style de pilotage.

Ce duel, c’est également la énième manche de l’affrontement Brawn / Newey. Qui sortira vainqueur cette année ?



errari : Kimi sur la sellette ?

Ecarté de la course au titre avant la fin de la saison l’an passé, mal intégré chez Ferrari, critiqué à demi-mot pour son « je-m’en-foutisme », l’avenir de Kimi au sein de la Scuderia est incertain depuis un petit moment déjà ; les rumeurs de l’arrivée d’Alonso en 2010 ajoutent aux murmures de plus en plus insistants concernant l’éjection prochaine du Finlandais.

Point rassurant pour Iceman : il semble que Massa ne donne pas, lui non plus, entière satisfaction à son équipe. Ferrari reproche en effet à ses deux pilotes de ne pas avoir su mettre en avant les faiblesses de la voiture cet hiver afin de permettre d’en améliorer la performance. Et comme Kimi n’est pas vraiment réputé pour ses qualités de communication et de mise au point, il est logique que la « vox mediati » le désigne comme celui qui est sur un siège éjectable. En partance pour Brawn ? 



uerre FIA – FOTA

C’est l’autre feuilleton de la première moitié de saison. Max, sa réduction des coûts et son championnat à deux vitesses contre les constructeurs, d’abord unis.

Refus de se réengager pour 2010, puis réengagement sous conditions, puis scission FOTA – Williams, puis négociations, déclarations fracassantes de part et d’autres, refus de négocier, etc… On peut dire que le scénario est bien cousu (de fils blancs)…

Tout ça pour aboutir ces dernières semaines à un pseudo accord répondant aux exigences de la FOTA et signifiant le (faux) départ de Max…

La trêve estivale n’a pas duré bien longtemps et ne doutons pas que de nouveaux rebondissements se feront jour bien avant la rentrée !


uit moteurs

Article 28-4 du règlement sportif : chaque pilote ne doit pas utiliser plus de huit moteur par saison… sous peine de perdre 10 places sur la grille. Comment gérer cette difficulté ? Visiblement chaque écurie a sa logique. Des moteur peu utilisés, des moteurs utilisés à leur maximum, un jeu de stratégie complexe. Pour l’instant, le perdant semble être Kubica qui a déjà entamé 6 moteurs…


ncroyables bourdes

A ce jeu de la bourde, Ferrari s’est montré championne. Par deux fois, ces pilotes ont été éliminés dès la Q1 par excès de confiance vraisemblablement.

En course, on peut souligner aussi l’incapacité de Red Bull à faire évoluer sa stratégie pour libérer Vettel de Massa, ou l’improbable accrochage Vettel / Kubica.

Bref, cette année ne vaut pas 2008 (sucette Ferrari, feux rouges grillés) mais nous a tout de même déjà offert de belles boulettes.


udicieux les nouveaux horaires ?

Non !

Primo, 4h ou 8h, c’est une grasse matinée de perdue ! Deuxio, et plus grave, pour les pilotes, c’est vraiment ridicule voire dangereux ! Problème de lumière en Australie et orage tropical en Malaisie… c’est tout le contraire d’une idée judicieuse !

Un retour aux courses à 13h ou 14h, heure locale, ça devrait être la norme (sauf pour Singapour) pour le confort des pilotes. Et Mister Bernie, si vous voulez des GP à 14h sur nos télés européennes, faites donc revenir les courses sur notre vieux continent !


ers

Innovation ? Révolution technologique ? Ecologique ? Non… pétard mouillé !!!

Entre gain de puissance et équilibre, les écuries semblent avoir fait leur choix. Ça sent la fin du Kers « push to pass » qui depuis le début de saison a surtout servi comme "keep my position" !


ewis déjà résigné

Résigné, et déjà depuis plusieurs semaines ! L’actuel champion du monde n’avoue plus qu’un objectif : battre Button au moins une fois. On ne peut qu’imaginer sa frustration après avoir passé deux saisons à se battre pour le titre.

Assurément, les quelques batailles en fond de grille ne peuvent suffire à la combler. Il doit donc maintenant prouver qu’il ne sera pas écrasé par cette demi saison catastrophique et qu’il a les moyens de rebondir. Car si on peut comprendre sa résignation, on le préfère combatif et volontaire en piste !


ilieu de peloton : le vrai lieu du spectacle

Peu gâtés par l’action en tête, nous sommes contraints de nous contenter des belles passes d’armes dans le ventre du peloton pour tenter de ressentir quelques frissons. Devant, ils sont bien sages. Vettel a bien montré son agressivité lors de la première course, mais depuis, il n’a pas vraiment affiché son potentiel de dépasseur.

Même les réalisateurs semblent avoir compris que la tête de course est bien peu intéressante : on voit plus souvent à l’écran des pilotes luttant en fond de grille pour conserver une anonyme 15ème place, ou pour tenter d’entrer dans les points, que Button qui vole tranquille en tête !


ouvelle hiérarchie

C’est peut-être LE point essentiel cette saison. L’ex écurie Honda, dernière l’an passée, est devenue Brawn GP, leader cette année. Ferrari et McLaren sont à la peine. BMW est aux tréfonds du néant. RedBull continue son ascension mais ne parvient pas à détrôner la survivante et inattendue Brawn.

Chez les bookmakers, exit Lewis, welcome Jenson ! Nouveau chouchou des paris et pronostiques…

Même pour le meilleur tour en course, tout est chamboulé : mais où est passé Kimi ?

Une nouvelle hiérarchie s’est donc installée… elle est juste un poil trop figée pour être vraiment intéressante !


ups ! Bourdais, ce n’est toujours pas la joie !

Une rumeur chuchoterait que la course outre Rhin de ce week-end serait son dernier GP… Notre petit Frenchie n’est en effet pas souvent à la fête au volant de sa Toro Rosso et a subit plusieurs fois la loi de son équipier. Non pas que ses résultats soient catastrophiques… justes décevants !

« Décevant » c’est d’ailleurs le mot que le Manceau semble préférer, tant il l’emploie souvent pour qualifier ses performances et celles de ses voitures… Et si finalement le plus décevant chez Bourdais ce n’était pas ses performances mais son pessimisme acharné ?


iquet Jr : du mieux mais toujours insuffisant !

Pilote le plus critiqué du plateau et source inépuisable de vannes, le Brésilien a pourtant fait des progrès cette saison. Il signe notamment des départs efficaces qui lui permettent de gagner, ou du moins de ne pas perdre, des places. Il est également l’auteur d’un des plus beaux dépassements de la saison. Mais what else ? C’est malheureusement à peu près tout !

Tant qu’il ne s’améliorera pas en qualif et qu’il conduira dominé par la fébrilité, il restera un sujet de plaisanterie, une bonne tête de Turc…

Mais rester
a-t-il pilote
ou passera-t-il son 24ème anniversaire en spectateur du GP de Hongrie ?


ui pour battre Brawn et RedBull ?

C’est LA question de cette première moitié de saison.

Brawn semblait imbattable au début de la saison, mais Red Bull a progressé de course en course. Le hic : derrière c’est le désert ! Qui d’autre peut prétendre à la victoire ?

L’écart entre ces deux écuries et le reste du plateau semble profond. Peut-être la suite de la saison nous réservera t-elle des surprises, mais à l’heure actuelle, bien malin est celui qui peut dire quel pilote (autre que Button, Barrichello, Vettel et Webber) peut remporter une victoire cette saison.


osberg à un rien du podium

Oublié le côté « Britney », Nico s’est affirmé comme un pilote solide. Sa Williams ne lui permet pas d’accrocher les premières lignes, mais il passe souvent le cut de la Q3 et se bat pour les points. Malgré une voiture limitée, le podium semble réellement à sa portée.

Y parviendra t-il dans les courses à venir ?


pectacle mitigé

Sur le papier, cette moitié de saison paraît exceptionnelle. Hiérarchie chamboulée, champions du monde malmenés, performances resserrées, appuis diminués, dépassements facilités…

Tout ça, c’est beau sur le papier… mais en piste force est de constater que le spectacle est bien mitigé. La hiérarchie est figée, les dépassements sont compliqués, les « cadors » sont résignés, limite démotivés, et le suspense agonise.
Drôle début de saison !


rêves estivales à rallonges

3 semaines en juin-juillet. 4 semaines en août. La trêve estivale est à double tiroir et à rallonge cette saison. Et c’est long. Troop looong !

Remettez nous des courses en juin et juillet !


nanimes regrets pour nos chers GP disparus

San Marin, Canada et France… Bientôt Silverstone. Quand s’arrêtera l’hécatombe ?

Rendez-nous nos GP ! Des GP à des prix et des emplacements accessibles. Des GP présents depuis des décennies. Des GP pour donner au public européen la chance de voir, de sentir et d’entendre les F1 en vrai…

Plus de regrets, on veut du respect !


ettel : jeune et grand ?

Il est celui sur qui reposent tous les espoirs de voir une fin de saison disputée.

Brillant et combatif, le jeune Allemand a tout de même montré de grosses faiblesses en commettant des erreurs qui coûtent cher. Des erreurs comme ne doivent pas en commettre les champions du monde !

Pourtant, il faut l’avouer, il est enthousiasmant le blondinet. Un côté sympa et décontract’ en coulisses, un pilotage décomplexé en piste… Il a tout pour lui… y compris les défauts de ses qualités !

S’il a agréablement surpris en début de saison, il va devoir s’affirmer et confirmer pour rattraper son retard et prouver qu’il a vraiment l’étoffe d’un grand champion.


ebber : première victoire possible ?

Des pilotes sans victoire, il y en a eu beaucoup. Avec la Red Bull 2009, Webber tient sans doute sa meilleure chance de quitter ce triste groupe.

« Miraculé » en début de saison après son accident de vélo, Mark a certes été bon, mais pas autant que son équipier, et pas assez pour décrocher une victoire.

Le sera t-il dans la seconde moitié de la saison ? On l’espère pour lui !


(x) ? Reste t-il une inconnue ?

D’aucun voit déjà le championnat plié. Reste-t-il des surprises à vivre cette saison ?

Sûrement oui, car les inconnues sont nombreuses.

- Ferrari pourra t-elle revenir dans les premières lignes ?
- Alonso réitèrera-t-il une fantastique fin de saison ?
- Un pilote non-Brawn ou non-RedBull pourra t-il gagner ?
- Bourdais et Piquet finiront-ils la saison ?
- Lewis montera t-il sur un podium ?
- Webber remportera t-il sa première victoire ?
- La F1 tiendra t-elle jusqu’en novembre ou implosera t-elle avant ?

Et encore beaucoup d’autres questions qui ne trouveront de réponses qu’au fur et à mesure de la seconde partie de la saison… Autant de raisons donc de suivre avec passion les courses à venir !


oyo made in Toyota

L’unique écurie japonaise survivante est insaisissable. Un coup au top, un coup totalement larguée.

L’an passé, Trulli nous avait habitué à de belles qualifs mais à des courses en demi-teinte. En 2009, c’est plus compliqué ! Difficile de comprendre le comportement inégal de la voiture et les performances en dents de scie des pilotes. Parfois le podium voire une victoire ne semblent pas si utopiques, parfois même les petits points semblent inatteignables.

Cette première moitié de saison fut vraiment un tour de montagnes russes pour l’écurie nipponne.


éro pointé pour BMW

Le score n’est pas vierge dans le tableau des résultats grâce à un inattendu podium d’Heidfeld à Sepang. Deux 7ème places sont également à mettre au crédit des pilotes. Et pourtant !

Leur prestation est sans doute celle qui fait la plus mauvaise impression. Voiture atroce, problèmes moteur pour Kubica, non-performance en courses, qualif’ en fond de grille…

Rien ne va chez BMW, et aucun progrès ne semble poindre à l’horizon.
Par Marie - Publié dans : Saison 2009
Recommander - Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Blog : Santé sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus