Lundi 25 mai 2009

Le GP de Monaco 2009
~ Résultat et Résumé de la course ~

 


Monaco. Le mythe !  Et cette année, le soleil est bien au rendez-vous, il fait chaud en principauté. Sur la grille de départ, Button est à nouveau en pole, avec à ses côtés un revenant : Kimi Räikkönen. A Monaco, nulle question à se poser : le KERS de la Ferrari ne sera pas un véritable avantage pour dépasser la Brawn tant la distance avant le virage de Ste Dévote est courte.

 

Button assomme Ferrari dans les dernières secondes de la qualification.


Grosse déception de la grille de départ : Vettel très léger ne partira que 4ème. Il ne pèse que 631,5kg, contre 647,5kg pour Button. Les plus lourds sont derrière : Fisichella, Kubica, Bourdais et Glock. Ils approchent les 700kg.


Côté pneus, les Brawn, ainsi que Vettel, Hamilton et Sutil ont opté pour les gommes les plus tendres.


Hamilton part 19ème suite à un changement de boîte de vitesse, alors que Glock s’élance des stands.

 

Le départ est donné, et dès les premiers mètres Barrichello prend l’ascendant sur Räikkönen. Button lui maîtrise parfaitement son départ en passant en tête à Sainte Dévote. Derrière, Piquet prend une place sur Buemi et Hamilton gagne aussi une place. Kubica en revanche rate complètement son départ.

 

Dans ce premier tour, Hamilton passe Trulli à la chicane du port. Il est 17ème.


Juste derrière, Kubica qui est malmené en ce début de course doit repasser par son stand dès le 3ème tour. Encore un week-end « sans » pour le Polonais.


Vettel, pourtant léger, est lent en piste. Au 6ème tour, Massa tente de le passer à la chicane du port, puis à la piscine. Juste derrière, Rosberg s’accroche en embuscade. Au tour suivant, Massa prend l’aspiration sur Vettel dans le tunnel et tente de le passer en sortie, il coupe la chicane du port et doit rendre la place. Rosberg en profite pour passer le pilote Ferrari dans un superbe dépassement.


Pendant les tours qui suivent, Vettel provoque un joli bouchon, mais personne ne trouve de solution pour gagner des places.


En tête de course, au 10ème tour, les 3 premiers creusent l’écart (17 secondes devant Vettel). Button est largement devant alors que Räikkönen se rapproche de Barrichello dont les gommes se détériorent. Button, ne connaissant pas ce problème, creuse de plus en plus l’écart.


Dans le tour suivant, Vettel est véritablement très lent avec des pneus à l’agonie. Rosberg, puis Massa et Kovalainen le passent avant qu’il ne rentre finalement dans la ligne des stands pour son premier ravitaillement. Il en ressort 13ème.

Hamilton s’arrête dans le même tour.


En piste, au 12ème tour, Buemi rate son freinage à Sainte Dévote et harponne Piquet. Le Suisse abandonne sur le champ alors que le Brésilien ne peut reprendre la piste que pour ramener sa monoplace endommagée dans son garage.


Devant eux, Räikkönen colle maintenant Barrichello, pendant que Rosberg et Massa réduisent l’écart avec eux.


Dans le 17ème tour, Vettel tape le rail dans la montée après Sainte Dévote. Il abandonne.


Les pilotes en 2 arrêts s’arrêteront majoritairement entre les tours 16 et 23, et tous chaussent les gommes les plus dures...


Le point au 25ème tour :

1-Button ; 2-Barrichello ; 3-Räikkönen ; 4-Alonso (0 stop) ; 5-Massa ; 6-Webber ; 7-Rosberg ; 8-Kovalainen ; 9-Nakajima (0 stop) ; 10-Bourdais (0 stop) ; 11-Fisichella (0 stop) ; 12-Heidfeld (0 stop) ; 13-Trulli (0 stop) ; 14-Glock (0 stop) ; 15-Kubica ; 16-Hamilton ; 17-Sutil.


Le dernier pilote à ravitailler dans cette fenêtre est Alonso, au 29ème tour. Il repart en dures également.


Au 31ème tour, le week-end catastrophique de Kubica prend fin : il rentre sa voiture au garage.


La mi-course n’est pas encore passée que Lewis Hamilton se voit prendre un tour par Button…


Quel contraste par rapport à sa flamboyante course de l’an dernier!


A la mi-course, Bourdais, Fisichella, Heidfeld, Trulli et Glock n’ont toujours pas ravitaillé.


La stratégie en un seul arrêt semble pourtant difficilement envisageable vu la rapide détérioration des gommes tendres.


Au 42ème tour, la FIA lance un avertissement à Massa qui coupe la chicane. Il est vrai que les 2 pilotes Ferrari connaissent depuis le début du week-end un important survirage. Ils sont souvent limites dans les zones comme la chicane du port ou la piscine.


La seconde fenêtre de ravitaillement ouvre au 51ème tour avec à la fois des pilotes en un arrêt et des pilotes en deux arrêts : Trulli, Barrichello, Sutil, Bourdais, puis Button, Fisichella, Räikkönen, Hamilton, Massa, Webber et enfin Glock au 58ème tour. Heidfeld, Bourdais, Fisichella, Räikkönen, Massa, Webber et Glock chaussent les gommes tendres.


Dans l’intervalle, Kovalainen tape à la piscine et détruit sa McLaren. Nouvel abandon. D’autres pilotes commettront des petits écarts mais sans conséquence : Alonso, Bourdais et Sutil, entre autres, ont coupé la chicane du port.


Alonso, aux alentours du 63ème tour, accélère le rythme pour enchaîner plusieurs tours « de qualif » et tenter de gagner une place à la faveur de son prochain arrêt qui aura lieu au 67 ème tour, en même temps que Trulli. Rosberg avait ravitaillé au tour précédent. Tous sont repartis avec les gommes les plus tendres.


Au 72ème tour, Hamilton passe Trulli. Et dans le dernier tour, Nakajima tape à Mirabeau. Il ne verra pas l’arrivée !


78ème tour, le drapeau à damier salue la 5ème victoire de la saison pour Button.




Barrichello offre un doublé à son écurie. Räikkönen, enfin « réveillé » complète ce podium. Massa, Webber, Rosberg, Alonso et Bourdais se partagent les points.

 

 

(tableau des résultats)

 

 

Nos Tops :

 

Button, maître incontesté et incontestable de ce début de saison. Il inscrit son nom au plus célèbre des GP, mettant son compatriote Hamilton à plus d’un tour. Il n’aura jamais été inquiété pendant les 78 tours …


Que dire de plus, si ce n'est qu'il court de plus en plus vite vers son premier titre mondial ?

 

 

Kimi a l’air (presque) souriant et content sur le podium ! Remotivé notre Iceman ? ça serait bien !!! Massa est juste derrière. Cela signifierait donc que ça va mieux chez les Rouges ? Monaco étant un circuit tellement atypique, c’est difficile de savoir si ce mieux en est réellement un. Ce qui est certain, c’est qu’il y a eu remontage de bretelles des pilotes ! Le fonctionnement interne de l'écurie retrouvera peut-être un semblant d'organisation et d'efficacité… ne manquerait alors plus que la fiabilité et la régularité pour que la Rossa soit de retour dans les top teams.

Bourdais est dans les points, sans incidents de course majeurs ! C’est vraiment pas mal… Voilà un résultat propre à lui redonner le sourire et à lui faire ranger quelques temps son pessimisme. En principauté il n’a pas tremblé et a su éviter les murs ! Sa stratégie décalée a fonctionné… comme quoi, parfois, partir avec une citerne peut s’avérer judicieux !

 

 

Nos Flops :

La stratégie Red Bull ! Après une stratégie cata à Barcelone qui a contraint Vettel à rester collé dans les échappements de Massa, les stratèges de chez Red bull ont encore montré leur manque de réactivité en laissant en piste leur jeune pilote dont il ne faisait pourtant aucun doute que les pneus étaient ruinés. Un bon pilote, une bonne voiture, ça ne sert à rien sans une bonne stratégie !

Le suspense !!! Là franchement, nos commentateurs « préférés » de TF1 vont avoir du mal à nous vendre les « tournant de la saison » à chaque GP tant le sort des 2 championnats semble scellé ! Brawn serait-il un tueur de suspense ? En effet tout cela n’est pas sans rappeler les saisons 2002 et 2004. Il ne nous reste plus qu'à espérer que il y aura de la bagarre pour les miettes que laisseront les Brawn...

Toyota ! Enorme (mauvaise) surprise ! Les voitures japonaises semblaient en grande forme en début de saison… Un vrai mystère que cette piètre performance …

Inutile de s’éterniser sur le cas BMW… même Force India fait mieux !

Enfin, mon carton rouge va aux commentateurs de TF1 qui ont plaint à plusieurs reprises « le pauvre Buemi » qui est pourtant celui qui a provoqué son abandon, et l’abandon d’un autre pilote. Peut-être cela n’est-il qu’un fait de course… mais ce n’est pas une raison pour lui retirer toute responsabilité et oublier que dans l’histoire la vraie victime s’appelle Piquet Jr !

 

 

par Marie - publié dans : Résultats 2009
Recommander - Commentaires (1) - Ajouter un commentaire
Retour à l'accueil
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus