Jeudi 5 février 2009 4 05 /02 /2009 19:00

Quand la F1 se met au poker

écrit par Guillaume de
PokerListings France


Qui n’a pas rêvé un jour de se promener dans un paddock de F1 au beau milieu de ses pilotes préférés et d’entamer une discussion avec l'un d'eux ? Ce rêve semble aujourd'hui inaccessible tant le paddock apparait comme un endroit fermé, réservé aux milliardaires ou aux "girls" venus s’afficher avec leur pilote favori. Cette image très exclusive du paddock rend la F1 quelque peu inhumaine, élitiste, bref vivant en totale autarcie, complètement détachée du monde extérieur.

La catégorie reine du sport automobile ne laisse rien transparaître des pilotes sauf les quelques interviews qu’ils donnent à la presse – lesquelles sont bien souvent fades, insipides, lisses voire incompréhensibles, n’est-ce pas Monsieur Räikkönen- et les images d'après courses. Hormis ces rares instants, on ne voit que peu de scènes de détente et de bonne humeur en
tre les pilotes. De ce fait, les pilotes pâtissent de l'image froide et fermée de la F1.

Alors, on croit à une image surréaliste lorsqu'à la tombée de la nuit, dans le paddock, on aperçoit de la lumière, une table et des cartes : une partie de poker organisée entre plusieurs pilotes. A la veille d'une course, dans le motorhome Force India, ont lieu les retrouvailles entre des Fernando Alonso, Robert Kubica, Rubens Barrichello et Giancarlo Fisichella qui profitent de ce moment privilégié pour se divertir et plaisanter autour de quelques coups de bluff.

Cette image simple et humble donne un aspect plus humain à la discipline. Comme les acrobates d'un cirque se réunissant sous le chapiteau la veille de la représentation, loin de la pression extérieure, les pilotes, ces artistes du volant, liés par le frisson commun de la course qu’ils s’apprêtent à vivre et à offrir, partagent leurs émotions et leurs histoires en vue de préparer le show.

Dans le paddock d'aujourd'hui, on savait Kubica très friand de snooker, de bowling et de poker. Il a apparemment réussi à convertir son ami ibérique Alonso. Tous deux profitent de ces rares instants pour se retrouver au calme. Il est réconfortant de voir qu’un peu d’humanité existe dans ce milieu qui semble n'être envahi que de publicité et d'intérêts commerciaux.

Cependant, le naturel revient vite au galop. Ainsi, Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, n’a pas résisté à la tentation de prendre prétexte des parties de poker secrètes des pilotes pour organiser un tournoi de poker exclusif au sein de son Club Paddock ; un tournoi très "select" avec des enjeux à 1000$ en présence de Michael Schumacher, Flavio Briatore, Vijay Mallya et bien sûr des médias. (vidéo d'un tournoi "Pit-Stop Poker")

On peut regretter le "bling-bling" façon Ecclestone car nul doute que le vrai plaisir des pilotes est de se retrouver à huis clos autour d’une partie de cartes et de laisser les langues se délier en l'absence de toute caméra et de tout public.

Récemment, dans une interview accordée à F1 Racing, Robert Kubica, nous faisait part de son avis : "C’est comme jouer contre n’importe qui, il faut gagner. Dernièrement, nous avons formé un petit groupe sympa pour jouer et nous nous amusons bien. En F1, l’atmosphère peut parfois être très froide et je trouve que c’est bien de s’asseoir au calme avec Fisico, Fernando, Rubens et d’autres pilotes et parfois même Flavio et Bernie."

En attendant de voir si la "poker-mania" continue d'envahir le paddock de F1 en 2009, suivons de près l'habituel bluff des écuries lors de l'intersaison et tachons de découvrir qui remportera la mise à Melbourne !

Pour en savoir plus sur le poker : PokerListings France
Par Guillaume de PokerListings France - Publié dans : Culture F1
Partager     - Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés