Vendredi 7 novembre 2008

les news 2008
retour vers les news de la saison


Lewis Hamilton
le nouveau champion de la F1



On le savait depuis quelques temps : la saison 2008 de F1 s'achèverait par le couronnement d'un nouveau champion du monde. Ce que l'on ignorait c'était son nom. Qui de Felipe Massa ou de Lewis Hamilton l'emporterait ?

Au terme d'une saison passionnante, d'un grand-prix du Brésil à rebondissements, c'est dans les tout derniers virages que le verdict est tombé : le champion du monde la F1 2008 est … Lewis Hamilton !

L'an dernier, lors de sa première saison en F1, Hamilton avait lutté pour le titre mondial jusque au dernier GP, au Brésil également, mais avait du s'incliner devant Räikkönen. Un an après, il décroche la couronne à 23 ans, 10 mois et 26 jours devenant le nouveau plus jeune champion du monde devant Fernando Alonso (24 ans et des poussières).


Voici la première interview du nouveau champion :


Quelles sont vos premières sensations de champion du monde ?

Lewis Hamilton :
En fait, c'est presque impossible de mettre des mots dessus. L'équipe a bien sûr fait un boulot fantastique toute cette année. Toute ma famille est là, ça a été un long voyage et on a fait beaucoup de sacrifices. Je sais que beaucoup de monde me soutient aussi à la maison et ça me rend tellement heureux d'avoir pu faire ça pour tous ces gens.

En tout cas, quel dénouement ! Racontez-nous vos derniers tours de course.

LH : Avant qu'il ne commence à pleuvoir, je gérais tranquillement même si mes pneus étaient un peu usés, donc j'avais du mal à garder le rythme. Je réussissais quand même à contenir Sebastian Vettel quand il a commencé à crachiner. Je ne voulais prendre aucun risque et, quand il m'a doublé, on m'a dit qu'il fallait absolument que je repasse devant lui. Je ne pouvais pas le croire. Puis, au dernier virage, j'ai réussi à doubler Timo Glock et je peux vous dire que c'est incroyable. J'ai vraiment été chanceux, notamment dans ce dernier tour, mais finalement j'ai réalisé mon rêve.
Je reste sans voix, je suis tellement fier de l'équipe et de tous les gens autour de moi qui m'ont donné la possibilité d'en arriver là.


Quand Vettel vous a doublé, pensiez-vous que tout était terminé ?

LH :
Je ne sais pas comment ça s'est produit, mes pneus étaient mal en point et j'ai commencé à glisser, je ne pouvais rien faire.

Votre équipe vous avait-elle prévenu que Glock était plus lent ?

LH :
Ils m'ont dit qu'il était juste devant et que je devais le doubler. Je ne savais pas s'il était loin mais je savais qu'il était en pneus secs. J'étais aussi à la lutte avec Vettel mais lui était un peu plus rapide que moi. Je priais pour rattraper Glock à temps et je l'ai finalement aperçu à la sortie du virage 10. J'ai pu le passer à l'intérieur. Cette course a été tellement difficile, la course la plus dure de ma vie ! A la fin, j'avais des problèmes avec mes pneus et je ne pouvais pas faire grand-chose, juste essayer de garder la voiture sur la piste. Mon cœur était près d'exploser mais, heureusement, j'ai pu repasser Glock. On a fait ce qu'on devait faire. Je ne sais pas ce qui serait arrivé si j'avais perdu le titre comme ça dans le dernier tour.

Passer la ligne en sachant que vous étiez champion a dû être un sacré soulagement...

LH :
Mais je ne le savais pas ! Je criais : "Est-ce que je l'ai ? Est-ce que je l'ai ? " - ils me l'ont finalement confirmé alors que j'arrivais dans le premier virage. C'est un rêve.

Vous faites maintenant partie de l'Histoire de la F1...

LH :
Je n'en ai pas encore conscience, mon cœur bat toujours à cent à l'heure, c'était la course la plus intense de ma vie. Je dois tellement à l'équipe qui m'a permis de vivre ça, à McLaren et à Mercedes-Benz pour m'avoir donné cette opportunité.



On l’aura compris, l’ultime course de l'année fut l’image d'une saison palpitante sur la piste, ménageant le suspense jusque dans les derniers mètres.  Bien sur, tout comme la saison, cette course ne fut pas passionnante à chaque seconde, mais l’impression générale est plus que positive et nous garderons une sensation de grand spectacle sportif en piste. (Pour ce qui s’est passé hors de la piste, notamment du côté des commissaires de course, malheureusement, nous n’avons pas grand-chose de bien à en retenir…) Bref, cette course et cette saison ont tenu en haleine toute la planète F1 jusque dans les dernières secondes !

Il en est toutefois un pour qui le grand-prix du Brésil ne fut pas le reflet de son année : il s'agit du nouveau champion du monde. Auteur de grands moments en piste tout au long de la saison, il nous a offert un triste spectacle lors de cette course qui le voit triompher. Plus qu’en demi-teinte, Lewis a failli tout perdre encore une fois. Non pas sur un excès de fougue, mais bien sur un excès de prudence cette fois-ci. Pour cette dernière course nous n'avons vu ni sa maestria habituelle, ni le génie, ni le panache, dont il sait pourtant souvent faire preuve. Il a sauvé l’essentiel en passant Glock bien sur, mais sa course n’était pas vraiment celle d’un Champion du Monde.

En revanche son adversaire direct, Felipe Massa fut irréprochable et nous tenons à féliciter le malheureux Brésilien qui devant une foule en délire signe un hat-trick nonobstant la pression. La fortune ne lui a pas sourit. Il n’a absolument pas démérité, mais toutes les cartes n'étaient pas dans ses mains…

Sa digne tristesse sur le podium laisse entrevoir un beau champion, ce qu'il aura certainement à cœur de montrer l'an prochain.



Après un tel final, que cela va être dur d'attendre la nouvelle saison...
par Marnie publié dans : La saison 2008
ajouter un commentaire commentaires (3)   
Retour à l'accueil
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus