Lundi 6 octobre 2008 1 06 /10 /2008 13:47

Le GP de Singapour 2008
~ Résultats et résumé de la course ~


Dimanche 28 juillet 2008. La F1 a rendez-vous avec l'Histoire : pour la première fois un grand-prix aura lieu de nuit. Cet évènement a lieu également sur un nouveau tracé : le circuit urbain créé en plein cœur de Singapour.
Dès les essais libres, les pilotes ont pris l'habitude de rouler la nuit avec un éclairage de milliers de projecteurs déversant un flot de lumière intense, presque comme en plein jour. Quel intérêt me direz-vous ? Il s'agit surtout de pouvoir diffuser la course à l'horaire habituel pour l'Europe, soit 14h.


C'est donc sous lumière artificielle que se déroulent les qualifs. Sans grande surprise, les écuries en tête du championnat ‘’trustent’’ les trois premières lignes. Avec un tour éblouissant, Massa signe la pole et domine Lewis Hamilton. Räikkönen partage la seconde ligne avec Kubica et Kovalainen la troisième avec Heidfeld. Derrière, nous retrouvons les autres participants de la Q3 : Glock, Rosberg et Nakajima. Grosse déception en revanche pour Alonso, seulement 15ème, à cause d'un problème d'allimentation d'essence alors qu'il avait signé le meilleur chrono des essais libres 2 et 3.

20 heures à Singapour : la nuit tombée, l’heure du départ approche. Il règne une ambiance particulière sur la grille de départ. Les équipes s'activent sous la lumière artificielle, les pilotes se concentrent comme à l'habitude mais on sent une tension particulière. La luminosité si particulière offre déjà des images splendides. Le circuit, magnifique et exigeant, promet des surprises.

Les voitures, après le tour de formation, s'arrêtent sur la grille. Un à un les feux s'éteignent : que le show commence !


Les faits marquant :

Départ : Alors que les premiers s'élancent parfaitement, derrière, certains profitent des premiers virages pour gagner quelques places. Il y a contact entre Kubica et Kovalainen, ce dernier perd plusieurs places.

1er tour :
En 10ème position, Rosberg, en pneus tendres, met la pression sur Trulli alors qu'Alonso, en tendres lui aussi, est remonté à 12ème position dans les roues de Nakajima : trois places gagnées en un tour pour l'Espagnol.

6ème tour :
Voilà maintenant six tours que Rosberg met la pression sur Trulli mais l'Italien tient bon. C'est d'ailleurs le retour du « Trulli-train » avec à son bord Rosberg, Nakajima, Alonso et Webber.
En tête de la course, Massa doit faire un écart pour éviter un débris de carbone : les drapeaux jaunes sont agités.

7ème tour :
Après une première tentative ratée en bout de ligne droite, Rosberg retente sa chance sur Trulli quelques virages plus loin. Toutes roues bloquées sur les nombreuses bosses, et dans un nuage de fumée, il parvient à prendre l'avantage.

9ème tour :
Trulli n'arrête pas de perdre des places : après Nakajima dans le tour précédent c'est maintenant Alonso qui réussit un beau dépassement sur l'Italien.

12ème tour :
Räikkönen enchaine les meilleurs tours depuis un petit moment et remonte progressivement sur Hamilton, 2ème. Plus loin, Fernando Alonso est le premier à s'arrêter au stand.

13ème tour :
Räikkönen a maintenant le contact visuel sur Hamilton. Loin derrière, Bourdais tire tout droit dans une échappatoire mais, d'un petit coup de gaz, il se remet en ligne et reprend la piste.

14ème tour :
Gros crash de Piquet qui, après un tête-à-queue, heurte violement le mur. La R28 est détruite, les débris jonchent le sol mais le pilote sort de lui-même de l'épave. Logiquement, la voiture de sécurité entre en piste.

15ème tour : Alors que la pit-lane est fermée, Rosberg, Kubica et Barrichello s'y engouffrent pour ravitailler.

16ème tour :
Barrichello s'immobilise au milieu du pont : la voiture a visiblement un problème technique. C'est l'abandon pour la Honda et une nouvelle sortie des commissaires pour dégager la piste.

17ème tour : Pendant que les commissaires s'activent pour dégager la Renault et la Honda, la pit-lane s'ouvre enfin. Le leader, Massa, rentre suivi d'Hamilton et de Räikkönen. Si tout se passe bien chez McLaren, il n'en est pas de même pour Ferrari. Alors que la machine à ravitailler est encore accouplée à la monoplace de Massa, le signal du départ lui est donné : le brésilien s'élance donc en arrachant le tuyau de la pompe, reversant des mécaniciens et en manquant de percuter une Force India. Il s'immobilise alors au bout de l'allée de stands, attendant que les mécaniciens ravitaillent Räikkönen avant de venir s'occuper de lui.

18ème tour :
Les mécaniciens Ferrari accourent pour aider Massa. Non sans peine, ils parviennent à détacher l'embout de la ravitailleuse et le pilote peut reprendre la piste bon dernier.

19ème tour : La voiture de sécurité rentre au stand, la course est relancée. Le classement a été totalement bouleversé : Rosberg est en tête devant Trulli et Fisichella (!) qui n'ont pas
ravitaillé, Kubica est 4ème devant Alonso, Webber et Coulthard.
Hamilton n'est plus que 8ème alors que les Ferrari (Räikkönen 16ème, Massa 18ème) ferment la marche avec Bourdais.

24ème tour : Massa écope d'une pénalité, un "drive through", pour départ dangereux après un ravitaillement : il doit donc emprunter la voie des stands au ralenti, ce qu'il fait le tour
suivant. Rosberg et Kubica, eux, sont sous le coup d'un "Stop and go" pour ne pas avoir respecté l'interdiction de ravitailler sous safety car. Ils devront s'arrêter pendant 10sec devant leur stand avant de reprendre la course.

27ème tour :
Kubica (4ème) purge sa pénalité. Hamilton commence à se montrer dans les rétros de Coulthard alors 7ème.

28ème tour :
Rosberg, alors en tête, rentre au stand pour sa pénalité. Il a profité au maximum du délai légal pour creuser l'écart mais cela ne sauvera pas sa position : il ressortira en 4ème position. Plus loin Webber vire trop large au premier virage et perd quelques places.

29ème tour : Alors qu'il était 2ème, Fisichella rentre au stand pour son premier ravitaillement. Hamilton (6ème) est toujours pressant dans les roues de Coulthard mais évite de prendre trop de risque.
Webber rentre au stand également mais pour abandonner.

31ème tour :
Räikkönen essaie de remonter dans le peloton, il est actuellement 12ème et dans le sillage de Kovalainen et Button. Massa rentre au stand et repart sans incident mais en dernière position.

33ème tour :
Trulli ravitaille : Alonso est leader du grand-prix ! L'Italien ressort en 8ème position derrière Heidfeld mais devant Nakajima. Ce dernier tente d'ailleurs de passer mais Trulli résiste.
Pour le gain de la 16ème place Massa passe Bourdais, le français est dernier.

35ème tour :
"Trulli-train" deuxième voyage : Nakajima (9e) est rejoint par Button et Räikkönen. Devant, Alonso creuse l'écart sur Rosberg tandis qu'Hamilton, 4ème, est toujours bloqué par Coulthard.

39ème tour :
Après Nakajima, c'est au tour de Räikkönen de déborder Trulli dans une manœuvre imparable. Le pilote Ferrari est donc 9ème.

40ème tour :
Rosberg rentre au stand pour ravitailler, il glisse à la 7ème position.

41ème tour :
Alonso rentre à son tour et grâce à son avance parvient à ressortir en tête sous le nez de Coulthard et d'Hamilton ! Profitant de la gêne provoquée par Alonso, Hamilton parvient à prendre l'avantage sur Coulthard.

42ème tour :
Hamilton, suivi de Coulthard, rentre au stand. Si tout va bien pour le
pilote McLaren, chez RedBull ça cafouille : la "sucette" est levée trop tôt et en démarrant DC renverse un mécanicien. Heureusement, très intelligemment, le pilote écossais a surveillé ses rétros et s'arrête immédiatement avant de repartir une fois libéré de l'embout de la ravitailleuse.

44ème tour : Derrière Alonso on retrouve Glock qui n'a pas encore effectué son ravitaillement, puis Rosberg, Räikkönen qui se fait une frayeur dans un virage mais garde le contrôle de sa monoplace d'un coup de volant, et Hamilton.

45ème tour : En 15ème position, Massa lutte avec Fisichella qui vient de se faire dépasser par Kubica (13e)

47ème tour :
Glock ravitaille et Rosberg récupère sa deuxième place.

50ème tour :
Räikkönen (3e) ravitaille et ressort en 6ème position. Au même moment, Trulli est au ralenti, sa monoplace semble avoir un problème technique.

51ème tour : Alors qu'il dépasse Trulli au ralenti, Massa part en tête-à-queue. Il tape les plots en plastiques avec l'arrière de sa monoplace mais repart en coupant la route à Sutil. Le pilote Force India surpris, évite le crash avec le brésilien en tapant le mur de face. C'est l'abandon et le retour de la voiture de sécurité.

53ème tour : La piste est de nouveau dégagée et la course peut reprendre.
Alonso est toujours en tête mais son avance sur Rosberg a fondu. Cependant, en habitué des re-start, le pilote Renault s'envole parfaitement en conservant sa position.

54ème tour : Alonso creuse de nouveau l'écart alors que Rosberg est sous la pression d'Hamilton.

58ème tour :
Hamilton semble avoir baissé les armes et ne menace plus Rosberg. Le pilote anglais préfère surement assurer les points de sa troisième place.
En 5ème position, Räikkönen arrive trop large dans un virage, il monte allégrement sur le
vibreur et se retrouve dans le mur. C'est l'abandon pour le Finlandais et probablement la fin de ses espoirs au championnat.

61ème tour :
Le drapeau à damier s'abaisse enfin sur cette première course de nuit pour saluer la victoire de Fernando Alonso, qui devient le 7ème gagnant de la saison. Rosberg (2e) signe le meilleur classement de sa carrière et Hamilton glane encore quelques points pour le championnat.
Glock est 4e, Vettel 5e, Heidfeld 6e, Coulthard 7e et Nakajima obtient le point de la 8e place.


Les Tops :

Alonso et Renault marque l'Histoire en reportant la première course de nuit.
Certes le pilote espagnol a eu de la chance avec la voiture de sécurité, mais il a su parfaitement concrétiser son avantage en attaquant tout au long du grand-prix. D'ailleurs, sans sa malchance en Q2, il aurait sûrement pu jouer les premiers rôles, en témoigne ses meilleurs chronos en EL2 et EL3… Renault renoue ainsi avec la victoire, sa première depuis 2006. L'Espagnol, quant à lui, signe le 20ème succès de sa carrière.

Rosberg
, sans sa pénalité, pouvait prétendre à la victoire. Belle course pour le pilote Williams qui n'a pas eu peur de doubler sur ce circuit.

Organisation impeccable
, images sublimes, spectacle sur la piste… vraiment, oui, ce fut un beau week-end pour la F1.

Hamilton a appris de ses erreurs passées et assure une troisième place plutôt que de prendre le risque de perdre des précieux points en attaquant Rosberg. Bémol : c'est dommage pour le spectacle.



Les Flops :

Ferrari et son système de lumineux pour les arrêts au stand. Une nouvelle erreur qui coute cher à la Scuderia et à Massa : ce sont de gros points pour le championnat qui s'envolent. Et pour la première fois depuis 46 grand-prix, l'écurie italienne repart avec un compteur à zéro.

Räikkönen : un abandon de plus pour le Finlandais qui n'a pas marqué depuis 4 grand-prix. Kimi semble démotivé et désormais ses chances pour le championnat sont nulles.

L'avenir s'assombrit pour Piquet qui explose sa monoplace. Le jeune pilote semble de plus en plus en difficulté et on voit mal Renault le garder l'an prochain. Ironiquement, c'est sa sortie de piste qui fait sortir la voiture de sécurité qui permet à son équipier de s'envoler vers la victoire.

L'écologie : certes le spectacle a été magnifique, les milliers de watts déversés sur le circuit ont offert des images de toutes beautés mais quel gaspillage ! Il parait même que les spots n'ont pas été éteints pendant la journée ! A l'heure où l'économie de l'énergie et l'écologie sont au centre de toutes les préoccupations, voilà qui ne va pas redorer le blason de la F1.
Le spectacle (pour nous) et le profit (pour Bernie) ne peuvent être des prétextes suffisants à toutes les folies et à tous les gaspillages !

Par Team Fémin-F1 - Publié dans : Archives résultats
Recommander - Voir les 2 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés