Samedi 21 mars 2009

Grand-Prix d'Australie

Le 29 mars 2009 , 25ème GP d'Australie (14ème à Melbourne)

Le circuit :
 
    Albert Park, situé à Melbourne
    Site internet : www.grandprix.com.au
    Un tour : 5,303 km
    Record du tour : 1'24"125 (M. Schumacher, 2004)
    58 tours à boucler soit un total de 307,574 km
   
Les réglages :
 
L'équilibre de la voiture doit être un bon compromis entre rigidité des suspensions pour avoir une monoplace réactive lors des changements rapide de trajectoire, et souplesse pour éviter tout blocage de roues dans les zones de freinages. Les appuis aéro sont moyens, voir élevés mais doivent garantir pour ce circuit une motricité optimale en sortie de virages lents
Les freins sont très sollicités en Australie avec six gros freinages à près de 300km/h . Le refroidissement est la clef de la fiabilité !
Le moteur fait 69% du tour à pleine charge, ce qui est relativement exigeant. Mais plus que la performance pure, ce qui importe pour ce circuit c'est d'avoir du couple pour garantir une bonne motricité en sortie de virages lents. Par chance les températures relativement fraîches et la pression atmosphérique élevée permettent d'exploiter la plein puissance du moteur, néanmoins cela entraîne de fortes contraintes sur les pièces mécaniques, ce qu'un refroidissement efficace doit minimiser !
Pour les pneus, les écuries auront le choix entre les gammes "Super Soft" et "Medium". Normalement l'usure sera de plus en plus faible au fil du WE, l'état de la piste et son grip s'améliorant progressivement. En effet ce circuit étant un tracé urbain il est non permanent et la poussière est abondante en début de WE.


L'avis de Fernando Alonso :  
 

"Melbourne fait partie de ces GP où l’ambiance est exceptionnelle. C’est loin de chez nous mais nous sommes toujours très contents d’aller à Melbourne et de ressentir la passion de tout un pays pour la Formule 1. Comme c’est un circuit urbain, il y a du marquage au sol, qui, en cas de pluie, nous oblige à être très prudents car ces zones deviennent très glissantes. C’est aussi assez bosselé et la gomme met un certain temps à se déposer pendant le week end. Tout cela fait que c’est un Grand Prix assez difficile. Le freinage et la motricité sont exactement ce qu’il faut ici, à Melbourne. On arrive sur des chicanes lentes en sixième ou septième vitesse, il faut freiner fort pour ressortir du virage en seconde."


Les résultats 2008 :
 
    Pole: Lewis Hamilton (McLaren) en 1'26"072
    Le podium: Lewis Hamilton (McLaren)
                   Nick Heidfeld (BMW)
                   Nico Rosberg (Williams)
    Meilleur tour en course: Heikki Kovalainen en 1'27''418
    La course 2008
    La course 2007
    La course 2006


Notre avis :

 
Traditionnellement cette course marque le début de la saison et c'est avec impatience et plaisir que nous attendons son départ car ce circuit urbain offre toujours de belles surprises ! En effet les conditions météo incertaines (vent froid ou au contraire chaleur) et la piste particulièrement bosselée offrent en général un spectacle intéressant. D'autant plus que l'étroitesse des échappatoires ne laisse quasiment aucun droit à l'erreur. A surveiller pour les dépassements : le premier virage de la saison -les pilotes seront chaud bouillant au départ- ainsi que le secteur Ascari.
Nouveauté cette année 2009 : nous n'aurons pas à nous lever aux aurores puisque le départ sera donné à 17h heure locale afin d'éviter un réveil trop matinal aux spectateurs européens.



Horaire du grand-prix :
(heure française)
 
    Vendredi  : Essais libre 1 : 2h30 - 4h00 / Essais libre 2 :  6h30 - 8h00
    Samedi  : Essais libre 3 : 4h00 - 5h00 / Qualification : 7h00
    Dimanche  : Course : 8h00

par Team Femin-F1 publié dans : Calendrier et Présentation des GP
ajouter un commentaire commentaires (1)   
Retour à l'accueil
comment faire un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus