Jeudi 19 juin 2008 4 19 /06 /Juin /2008 19:13
De retour en Europe



Voici que débute officiellement le GP de France à Magny-Cours, le dernier vraisemblablement si Bernie E. ne revoit pas ses exigences à la baisse. Estimons-nous heureux toutefois : pour cette édition, il n’y a pas de menace concernant le bon déroulement de l’épreuve. En revanche, certaines rumeurs font état d’une menace de grève des pilotes pour le GP d’Angleterre, en raison du prix trop élevé de la super-licence ! Le monde impitoyable de la F1 continue son petit bonhomme de chemin… mais nul ne sait où ce chemin va mener ! En effet, pendant ce temps, d’autres rumeurs de plus en plus présentes murmurent que Bernie E. (toujours lui) et quelques constructeurs seraient disposés à organiser un championnat parallèle… Que de rumeurs ! Que de menaces ! Que d’inquiétudes !!!

Dans ce contexte, l’avenir en F1 de Nelson Piquet fils semble bien peu de chose. Fort d’avoir accroché le meilleur temps lors de la dernière journée d’essai la semaine passée, Nelsinho affirme vouloir viser les points dans la plaine Nivernaise. Dans le même temps, son équipier claironne vouloir la pole… A chacun son ambition !

Nous ne sommes pas encore à la mi-saison mais le retour sur les terres de la vieille Europe du sport automobile reste symboliquement un point fort de la saison.

Après sa victoire à Montréal, Robert Kubica prend la tête du championnat pilote. Si Ferrari garde la tête de l’autre championnat, ce n’est que pour 3 points, devant la dorénavant confirmée deuxième force du plateau : BMW. Le pilote polonais, tout auréolé de sa victoire, et Nick Heidfeld, sans doute un peu frustré (« Lorsque vous passez si près de votre première victoire, vous ne pouvez pas être très heureux »), devront confirmer le niveau de performance de leur monoplace et truster les premières lignes pour ne pas se laisser distancer par les Rouges. L’objectif affiché n’est pas la victoire.
« C'est un tracé intéressant, car il y a un tas de virages différents: des rapides, des moins rapides, des chicanes et une épingle. J'attends donc cette course avec impatience et j'espère faire aussi bien que depuis le début de la saison sur d'autres circuits, » affirme Kubica, « J'espère aussi que nous aurons quelques améliorations sur la voiture afin que nous puissions combler l'écart qui nous sépare de McLaren et Ferrari. Mon objectif est de marquer un maximum de points et d'être toujours en bonne position au championnat après la course. »
Son équipier n’affiche pas son objectif mais se réjouie d’un week-end en toute tranquillité : « A chaque fois que je participe à cette course, j'ai la chance de passer le week-end dans une sorte de petit château. Il n'y a que quelques chambres dans lesquelles il n'y a pas de TV, de radio ou un quelconque équipement de luxe, mais les murs ont trois mètres d'épaisseur ! » Espérons que le charme de son hébergement l’inspirera sur la piste et qu’il confirmera son retour dans les roues de son équipier entamé il y a 15 jours et qu’il saura profiter des évolutions de sa voiture : « Je pense que nous avons fait des progrès certains, des avancées nettes qui devraient m'aider, non seulement en qualification mais également pour la course. Je pense que la voiture est plus rapide et qu’elle est plus facile à conduire pour moi. »

Chez leur principal adversaire, Ferrari, l’impassible Finlandais a bien du mal à digérer sa mésaventure canadienne, même s’il affirme aujourd’hui ne plus vouloir regarder le passé et se concentrer sur l’avenir. Ainsi, Kimi Räikkönen déclare « Dans ma vie, je n'ai jamais eu une période durant laquelle j'ai eu autant envie de gagner », avant d’ajouter « Nous sommes de retour en Europe et nous allons rouler sur des tracés conçus pour accueillir nos monoplaces. Je pense que cela se passera mieux à Magny-Cours que lors des dernières courses. L'asphalte lisse ainsi que les virages et les changements de direction rapides devraient très bien convenir à la F2008. C'est en France que l'année dernière j'avais pratiquement pris un second départ à ma saison. Comme l'année dernière, j'ai besoin d'un bon résultat après deux mauvaises courses. J'aime ce circuit. »
Pour Felipe Massa, il faut aussi se concentrer sur la victoire. A la lecture de ses déclarations, le pilote Brésilien semble toutefois moins déterminé que son équipier. « Magny-Cours est un beau circuit et il devrait convenir à notre monoplace. Les années précédentes, les courses de Monaco et de Montréal ont été plus favorables à McLaren, mais c'est Ferrari qui avait pris l'avantage en France et en Grande-Bretagne. Cependant, je ne pense pas que cela sera exactement pareil cette fois-ci et tout d'abord parce que cette année, il nous faudra prendre en compte l'équipe BMW dans cette équation. Je suis arrivé deuxième en 2007 après être parti depuis la pole position. En 2006, j'avais terminé le Grand Prix de France à la troisième place. J'espère bien sûr que nous allons signer le doublé comme l'année dernière, mais dans l'ordre inverse. »

McLaren est maintenant reléguée à 20 points derrière. Et ce n’est pas le retrait de 10 places sur la ligne de départ pour Lewis Hamilton qui arrangera leurs affaires. Ce week-end, c’est à Heikki Kovalainen de montrer ce qu’il vaut ! Son équipe lui assurer qu’il serait traité en pilote n°1 pour la course. Une opportunité à ne pas rater pour le Finlandais s’il veut accrocher une victoire à son palmarès. La chose ne sera pas aisée !

Derrière ces 3 grandes équipes, le tableau hiérarchique est encore flou. Red Bull, Toyota et Williams ne comptent que 6 points d’écart.

Si chez Williams , les pilotes font jeu (presque) égal en nombre de points, il n’en est pas de même chez Red BullMark Webber s’affirme comme un pilote régulier dans la chasse aux points. David Coulthard signe un beau coup d’éclat lors de la dernière course, mais il ne semble pas en mesure de jouer le même jeu que son équipier. D'ailleurs 2008 sera sans doute sa dernière saison en F1.

Pour Toyota, la répartition des points entre les pilotes ressemblent un peu à celle de Red Bull. Trulli, régulièrement en Q3, parvient à marquer des points alors de Glock n’a marqué qu’à Montréal. Jarno Trulli apprécie les chicanes rapides et l’ambiance de Magny-Cours. « J'aime me rendre en France, car je m'y sens presque comme chez moi. Le public français est toujours très encourageant à mon égard et j'espère que nous pourrons lui montrer toute la compétitivité de nos monoplaces en marquant des points supplémentaires. » Et réaliser une bonne course ce week-end serait pour lui un bel hommage à Ove Andersson. « Nous souhaitons plus particulièrement décrocher un excellent résultat ce week-end afin de rendre hommage à Ove, car sans lui je ne suis pas certain que Toyota serait en F1 aujourd'hui. Il est à l'origine même de cette entreprise et l'a développée à partir de rien, à l'époque où Toyota disputait les rallyes, pour en faire ce qu'elle est devenue maintenant, à savoir une véritable entreprise du monde de la F1 disposant du potentiel nécessaire pour produire des monoplaces capables de remporter le Championnat du monde. Ove adorait le sport automobile et sa passion était de voir Toyota réussir. Aussi, j'espère sincèrement que nous serons à même d'être à la hauteur de celle-ci, ce week-end. »
Timo Glock est, lui, plus réservé : « Maintenant que j'ai marqué mes premiers points pour l'équipe, je suis impatient d'en rafler d'autres dans un avenir proche. Je pense que notre TF108 sera raisonnablement compétitive à Magny-Cours, d'autant que les essais de la semaine dernière à Barcelone ont été concluants. Nous sommes donc bien préparés. Je sais je l'équipe est en état de choc pour le moment en raison du décès de Ove Andersson, alors ce serait bien de lui rapporter un bon résultat. »

Chez Williams, le week-end s’annonce compliqué pour Nico Rosberg qui sera pénalisé de 10 places sur la grille de départ. Le pilote allemand n’affiche donc pas de grandes ambitions pour la course : « J'aime vraiment beaucoup le circuit de Nevers. J'ai fait quelques belles courses là-bas par le passé. Cette course marque aussi notre retour en Europe et c'est une bonne chose. Cependant, ce n'est pas sur ce circuit que nous avons été les plus forts ces dernières années et il nous faudra donc beaucoup travailler pour corriger ça. » Son coéquipier, Kazuki Nakajima, semble plus optimiste. « C'est un bon circuit pour les pilotes et je suis donc assez confiant à l'approche de cette course. Nous avions un bon rythme à Monaco et à Montréal et il nous faut poursuivre de la même façon en France afin de marquer quelques points. »

Derrière, avec seulement 9 points, Renault entend faire une belle course sur ses terres. Bob Bell, le directeur technique, déclare : « […] nous sommes tous un peu frustrés, c’est certain, car nous aurions aimé convertir notre niveau de performances en points au championnat. Mais en même temps, nous voyons que la voiture se montre plus rapide, nous savons que nous avons un très grand pilote en la personne de Fernando et nous tâchons donc de rester concentrés au maximum pour développer notre voiture. Le pire serait de se décourager et de commencer à se laisser aller. Nous souhaitons rester concentrés, nous savons ensuite que les choses finiront par se mettre en place naturellement. »
Dans l’écurie 'française', les rangs sont soudés autour du jeune pilote Nelson Piquet malgré les critiques unanimes de la presse à son égard. Le Brésilien sait qu’il va devoir prouvé qu’il a sa place en F1 et espère le faire ce week-end : « J’aborde Magny-Cours en étant bien décidé à faire de mon mieux pour l’équipe. La voiture devrait bien se comporter, car c’est un circuit qui privilégie l’efficacité aérodynamique. Or, la R28 était compétitive à Barcelone et à Istanbul, qui présentent les mêmes caractéristiques. » Il ajoute « Il s’agit d’une course importante pour l’équipe et j’aimerais beaucoup y décrocher mes premiers points. Ce sera mon objectif. Nous avons mené des essais très productifs à Barcelone la semaine dernière et nous avons apporté quelques nouveautés à la voiture. Elles devraient aider. Je suis sûr que nous pourrons compter sur le support de tous les spectateurs et j’essaierai d’en profiter. Je devrai surtout bien me qualifier, car il est difficile de dépasser à Magny-Cours. Si j’y parviens, nous pourrons tabler sur une course solide. »
Fernando Alonso compte aussi sur le soutien du public : « Il y a toujours dans les tribunes beaucoup de collaborateurs Renault et ils portent fièrement les couleurs de l’équipe. C’est une grande source de motivation! En plus, c’est le Grand Prix de France et l’équipe est française, j’ai donc forcément envie de faire une belle course ici et je ferai mon maximum ! » Pour le pilote espagnol, une pole position serait « un rêve ». « Dans la situation où nous nous trouvons actuellement -nous ne nous battons pas pour le championnat- nous pouvons être agressifs en termes de stratégie. »

Pour Honda, les choses ne sont pas faciles non plus. Après plusieurs courses décevantes, Jenson Button affiche un bel optimisme. « Le Grand Prix de France se déroule sur un très beau circuit. J'adore rouler sur cette piste qui est très lisse. Il y a quelques chicanes très rapides, mais malgré ça, c'est un circuit très amusant. […] J'ai déjà signé quelques bons résultats à Magny-Cours et je pense que cette course sera très excitante. J'espère donc que ce week-end sera meilleur que le précédent pour nous. » Même optimisme chez Rubens Barrichello : « Nous sommes optimistes quant à nos possibilités de bien faire à Magny-Cours. […] C'est le genre de circuit où l'on peut rouler avec une voiture très basse, car la piste est très lisse. Cela devrait nous aider, car notre voiture a eu des difficultés cette saison sur les pistes bosselées. » Ross Brawn va plus loin : « Nous nous attendons donc à de meilleures performances ce week-end, et nous allons tout faire pour rentrer dans les points. »

La petite sœur de Red Bull, Toro Rosso a marqué des points grâce à Sebastian Vettel ces 2 dernières courses. En France, c’est Sébastien Bourdais que les fans voudront voir devant. Le pilote qui connait quelques difficultés d’adaptation à la F1 devra trouver le moyen de dompter sa machine et de briller sur le circuit français. Malheureusement, les derniers essais à Barcelone ne sont pas des plus encourageants. « Nous avons l'impression d'avoir progressé, mais nous ne saurons pas où nous sommes exactement dans la hiérarchie avant les premiers essais de Magny-Cours, » explique Laurent Mekies, chef ingénieur.

Reste enfin la dixième écurie, Force India ! Pas de points au compteur et un Giancarlo Fisichella sur la pente descendante depuis plusieurs semaines… Et ce n’est pas la perspective de courir à Magny-Cours qui réjouira la pilote romain : « Magny-Cours est l'un des circuits du calendrier que je n'aime pas trop. C'est sur ce circuit que j'ai eu mes plus gros accidents en F1. » Une seule ambition : finir la course. « Il nous faudra terminer cette course, car nous n'avons pas vu le drapeau à damier depuis trois courses. »
Pour Adrian Sutil, les choses se présentent un peu mieux. « Je connais de nombreux pilotes qui n'aiment pas le circuit de Magny-Cours, mais c'est néanmoins l'un de mes tracés préférés. Il y a des chicanes et des virages rapides et l'épingle. C'est exactement ce que j'aime et je sais que je peux être rapide sur ce circuit. »
Il est certain que les pilotes devront faire mieux que lors des dernières courses. Le patron veille : « Ma principale tâche est maintenant de superviser l'équipe afin que les erreurs que nous avons commises lors des dernières courses ne se reproduisent plus. On peut commettre des erreurs, tout le monde accepte ça, mais il faut apprendre de ses erreurs et il nous faut maintenant boucler un week-end parfait en France. »


Un week-end parfait, c’est tout ce nous souhaitons … pour les (télé)spectateurs !
Par D'in - Publié dans : F1 News
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés