Dimanche 15 juin 2008

retour vers les résultats de la saison

Le GP du Canada 2008
~ Résultat et Résumé de la course ~


A quelques minutes du départ du GP du Canada le ciel est couvert mais la piste sèche, la pluie ne devrait pas faire son apparition pendant la course. Le temps n'étant plus une inquiétude, c'est l'état de la piste qui tracasse. En effet en plusieurs endroits du circuit la piste est dégradée, le bitume part en lambeau et les organisateurs ont du effectuer des réparations de fortune pour que le GP puisse avoir lieu.


Les faits marquants :


Sur la grille, seules 18 voitures sont alignées car Vettel et Button ont choisi de s'élancer des stands. Hamilton, en pole, a opté pour des pneus tendres (tout comme Rosberg), alors que Kubica, 2ème, est en durs, comme la grande majorité des pilotes. Hamilton est-il sur une stratégie agressive ?

Le départ est donné et Hamilton vire en tête au premier virage, Kubica parvient à contenir Räikkönen alors qu'Alonso se fait déborder par Rosberg, Massa conserve sa 6ème place. Derrière, Barrichello gagne deux places alors que Glock en perd trois.

4ème tour : Heidfeld 9ème se rapproche dangereusement de Barrichello à l'épingle et doit donner un coup de volant pour ne pas toucher la Honda. Autre duel : Webber 11ème met la pression sur Nakajima.

5ème tour : Cette fois-ci c'est la bonne, Heidfeld passa à l'attaque et double Barrichello à l'intérieur au freinage de l'épingle. Il est 8ème.

7ème tour : Bourdais est 17ème , il a perdu sa place au profit de son équipier Vettel. Le français est en difficulté sur le tracé canadien depuis le début du week-end.

10ème tour : Alors que Massa ne parvient à attaquer la Renault d'Alonso (5ème) malgré un écart très faible, c'est Piquet qui se fait remarquer en dépassant Glock pour la 14ème place.

11ème tour : Räikkönen accélère la cadence pour tourner en dessous de 1'18'', rythme seulement tenu par Hamilton jusque là.

12ème tour : Piquet continue sur sa lancée : depuis quelque tour il s'impatiente derrière Trulli, à l'épingle il plonge à l'intérieur, les voitures se frottent sans dommage et le brésilien passe, il est 13ème.

13ème tour :
En huitième position Heidfeld met la pression du Kovalainen.

14ème tour : Suite à une sortie de piste Sutil s'arrête sur le bas coté dans une zone d'accès difficile des commissaires de piste. Au bout de quelques tours pendant lesquels la voiture est abandonnée, les freins s'enflamment et un pompier finit par intervenir.
Dans le même tour Räikkönen signe le meilleur temps.

17ème tour :
La direction course décide le faire partir le safety-car : les commissaires vont pouvoir intervenir. Button rentre au stand.

19ème tour : Toujours sous le régime de la voiture de sécurité, la voie des stands est ouverte : Hamilton, Kubica, Räikkönen, Rosberg, Alonso, Massa, Piquet, Kovalainen et Bourdais s'y engouffrent pour ravitailler. Button écope d'une pénalité pour avoir ravitailler alors que la pit-lane était fermée.
A la sortie des stands alors que le safety-car et le reste du peloton passe, les feux sont rouges. Räikkönen et Kubica côte à côte sont arrêtés quand Lewis sortant juste de son box vient taper la Ferrari. Quelques secondes plus tard c'est Rosberg qui touche la McLaren.
Räikkönen et Hamilton sont contraint à l'abandon alors que Rosberg doit repasser par son stand pour changer son museau.

21ème tour :
La voiture de sécurité rentrera au prochain tour et Massa est contraint de repasser par son stand pour refaire le plein : la ravitailleuse étant défaillante lors du premier passage.

22ème tour : La course reprend et c'est Heidfeld qui est en tête devant Barrichello et Nakajima. Ceux ayant ravitaillé sont en milieu de peloton : Kubica 10ème et Alonso 11ème mettent la pression sur Vettel 9ème sans avoir ravitaillé.

28ème tour : Alors que le leader Heidfeld creuse l'écart, Piquet 12ème part en tête à queue derrière son équipier. Il passe la marche arrière en pleine trajectoire pour se remettre en ligne et manque d'harponner Massa !

29ème tour : Heidfeld ravitaille, l'équipe lui met un camion citerne de carburant : l'allemand ne s'arrêtera probablement plus. Et malgré cet arrêt très long, Nick parvient à sortir devant son équipier.

31ème tour :
La bataille fait rage entre les BMW, mais Heidfeld finit par laisser passer son équipier plus rapide. Alonso quand à lui reste bloqué derrière l'allemand tout comme Kovalainen.

Surprise : en tête de course nous retrouvons Barrichello, Nakajima, Coulthard, Trulli, Glock et Vettel. Ce classement plutôt inhabituel est du au fait que ces pilotes n'ont pas encore ravitaillé.

34ème tour :
Après une tentative avortée par un tout droit au tour précédent, Massa passe enfin Webber à l'épingle pour la 13ème place.

35ème tour : Rosberg passe une nouvelle fois par les stands pendant qu'Alonso est déchainé derrière Heidfeld. Un remake de Monaco ?

37ème tour :
Après le ravitaillement de Nakajima et Barrichello c'est Coulthard qui boucle un tour en tête avant de rentre "aux puits". Trulli est donc le nouveau leader devant Glock qui résiste héroïquement à Kubica.

39ème tour :
Trulli s'engage dans le pit-lane, et Glock premier conserve toujours l'avantage sur Kubica. Plus loin, Alonso ne parvient pas à doubler Heidfeld.

40ème tour : Nakajima tente un dépassement raté sur Button pour la 9ème place. Mais derrière eux, Massa opportuniste en profite pour les passer l'un après l'autre.

41ème tour :
Piquet rentre aux stands pour la deuxième fois, il n'en ressortira pas. Son coéquipier continue à harceler Heidfeld dans un combat à couteaux tirés.

42ème tour : Glock rentre enfin au stand. Kubica en tête à la voie libre pour creuser l'écart sur son coéquipier 2ème. Son équipe le prévient qu'il doit attaquer pendant 10 tours au moins pour avoir une marge suffisante pour ravitailler et garder le leadership.

43ème tour :
Bourdais ravitaille mais perd quelques secondes dans un cafouillage de son équipe.

45ème tour :
Depuis quelques tours, Alonso est particulièrement menaçant derrière Heidfeld mais l'Espagnol à l'attaque part en tête à queue et tape le mur. Dans la radio, le pilote évoque sa boîte de vitesse et informe son équipe qu'il ne peut repartir.

47ème tour :
Derrière les deux BMW on retrouve Coulthard, puis Barrichello sous la pression de Kovalainen et Massa. Juste après eux, Nakajima touche l'arrière de Button : il casse son museau et doit rentrer au stand. Mais l'aileron passe sous la voiture et le pilote ne peut éviter de taper le muret des stands : c'est l'abandon.

49ème tour :
Kubica rentre au stand, troque ses gommes dures pour des tendres, fait le plein et garde sa première place au détriment de son coéquipier.

51ème tour :
A l'épingle du Casino, Kovalainen passe à l'attaque sur Barrichello, il prend l'intérieur mais se retrouve gêné par la Honda, du coup Massa profite de la situation et se faufile à la corde, pose même un roue dans l'herbe et double les deux monoplaces. Barrichello perd donc deux places dans le même virage.

52ème tour : Tête-à-queue pour Fisichella qui touche le mur et doit abandonner.

53ème tour : Massa ravitaille et ressort en septième position. Ravitaillent également Kovalainen, Trulli et Webber. Pendant ce temps, au mépris de la sécurité, une grue est sur la piste pour évacuer la Force India de Fisichella avec juste un drapeau jaune.

59ème tour :
Barrichello 4ème talonné par les deux Toyota fait une petite excursion dans l'herbe : Glock et Trulli en profitent pour passer.

60 et 61ème tour :
Rosberg 9ème tente de dépasser Vettel, ce dernier défend sa place et bloque le pilote Williams qui, gêné, perd du terrain et de fait dépasser par Kovalainen.

61ème tour :
Barrichello cède sans se battre sa 6ème place à Massa.

67ème tour :
Massa est à l'affut dans le sillage de Trulli 5ème. Kovalainen tente depuis plusieurs de tours de dépasser Vettel, sans succès.

68ème tour : Glock commet une petite erreur qui oblige Trulli à freiner, Massa en profite aussitôt pour s'emparer de la 5ème place.

70ème et dernier tour :
Le drapeau à damier s'abaisse sur la BMW de Kubica qui signe la première victoire de sa carrière et de son écurie. Heidfeld deuxième offre le doublé historique pour la marque à l'hélice. Coulthard est un improbable 3ème suivit de Glock, Massa, Trulli, Barrichello et Vettel pour les pilotes dans les points. Kovalainen échoue donc à la 9ème place, Rosberg, Button, Webber et Bourdais ferment la marche certes hors de points mais avec le mérite d'avoir fini cette course riche en rebondissement.


Des tops aux flops :

Robert Kubica fut le héros de ce GP, en remportant la première victoire de sa carrière sur le circuit-même qui l’an passé avait été le théâtre d’un des accidents les plus spectaculaires de ces dernières années. Bien aidé par Hamilton qui se neutralise lui-même ainsi que Räikkönen, il peut reprendre la piste n’ayant plus pour adversaire que son équipier. Il parvient à gagner des dixièmes importants à chaque tour pour reprendre la tête de la course après son dernier ravitaillement, et réussi à échapper aux pièges du circuit et d’une course mouvementée. Confirmation de sa course exempte de toute erreur à Monaco. Pilote populaire, « Bob » -comme certains le surnomment- repart de Montréal en leader du championnat du monde des pilotes ! Robert n’est plus un outsider, il a prouvé qu’il faut compter avec lui !!!

Il en est un avec lequel on ne comptait plus. David Couthard – qui avait jusque là plus fait parler de lui par ses abandons que par ses belles actions en piste – signe une belle troisième place inespérée. Son expérience a payé. Joli coup Mr Coulthard !

Un pilote lui a confirmé savoir tirer son épingle du jeu dans les courses difficiles : Sébastian Vettel. Il marque des points pour la deuxième fois consécutive et s’impose de plus en plus face à son équipier.

Deuxième sur le podium, Nick Heidfeld offre à son écurie un doublé magnifique. Oublié pour lui les contre-performances des dernières semaines. BMW a su tirer avantage d’une course mouvementée en plaçant ses pilotes sur deux stratégies différentes, qui furent toutes deux payantes ! « QuickNick » a repris des couleurs au Canada… Il lui faudra continuer sur cette lancée pour ne pas disparaitre dans l’ombre de son équipier.

Bien qu’ayant abandonné après avoir approché d’un peu trop près le mur, Fernando Alonso fut un des protagonistes du week-end. Une quatrième place sur la grille, il entame mal la course en perdant une place face à Rosberg. Il repart juste derrière les pilotes BMW et se lance dans une attaque à tout-prix derrière Heidfeld. Toujours à la limite, il va trop loin et perd tout, encore une fois. Mais pour nous spectateur, c’est quand même agréable d’avoir en piste un pilote qui donne tout et fait le show !

Lui n’a pas abandonné, et marque même des points. Pourtant, on aurait attendu plus d’une Ferrari. Pénalisé par une bévue de son équipe lors du ravitaillement sous safety-car, Felipe Massa repart dernier et peine à remonter. Il réussi tout de même des dépassements impressionnants, avalant, par deux fois, deux pilotes en une seule bouchée ! Joli… et très opportuniste ! Tout comme son dépassement sur Trulli surtout réussi grâce à une erreur de Glock...

Il aurait du signer un week-end parfait tant il était au-dessus des autres depuis le début. Avec une stratégie agressive, Lewis Hamilton s’était envolé loin devant. Une voiture sur la piste, des problèmes pour l’évacuer, une voiture de sécurité, Lewis, comme beaucoup avance un peu son premier arrêt ! Au stand, dépassé par Kubica et Räikkönen, il s’élance hors de son box … mais le feu est rouge ! Boum, Trop tard ! C’est fini !!! Une énorme bévue qui coute cher…
Kimi n’en revient toujours pas… nous non plus !

Chez Toyota, ça s’annonçait mal… Trulli enchainait les têtes à queue alors que Glock ne décollait pas. Une course animée a changé la donne. Les Toy’ ont donné leur maximum et les deux pilotes finissent dans les points. Un petit ‘’plus’’ pour Trulli, même s’il finit derrière. En effet, Glock, malgré son bon résultat final, aura tout de même perdu 3 places au départ et a surtout, par une faute, fait perdre une place à son coéquipier…

Petite déception pour Webber. Il ne marque pas de points à Montréal, ce n’est pas arrivé depuis longtemps…

Un instant, on a pensé que Piquet allait enfin faire quelque chose. Il signe deux dépassements et se retrouve dans les échappements de son équipier après la sortie de la voiture de sécurité. Apparemment victime de problème de freins, il va partir en tête-à-queue, repart pour quelques tours avant de finalement aller garer sa voiture dans son garage. L’illusion aura donc été de courte durée… il devra faire mieux à Magny-Cours s’il veut rester en F1 !!

Débarrassé de son chat noir et de son équipier, Kovalainen aurait du brillé sur le circuit qui lui avait permis de se réveiller l’an passé. Grosse grosse déception ! Il ne rentre même pas dans les points et n’a rien montré en piste.

Encore un GP sans point Bourdais. Quand son équipier ramène des points à l’équipe depuis l’arrivée de la nouvelle voiture, le pilote Français n’arrive pas à régler la voiture. Sébastien admet connaitre des difficultés d’adaptation à la F1… Espérons que ça s’arrange bientôt !
 

par Team Fémin-F1 publié dans : Les résultats 2008
ajouter un commentaire commentaires (0)   

Recherche

Votre avis

Compteur visiteur


Quelque chose à nous dire ?
Une remarque ? Un commentaire ?
Ecrivez-nous ici !
contact@femin-f1.com



Depuis la création il y a eu



visiteurs sur Fémin-F1.
Merci de votre visite !
Il y a actuellement 6 personne(s) sur ce blog

Ajouter Fémin-F1 à vos Favoris



Le début de la gloire pour Fémin-F1 :

Nous avons eu la surprise et la joie d'entendre et de voir notre site cité sur France Inter dans la chronique "Blog à Part" d'Alexandre Boussageon (Réac Chef du Nouvel Obs) voici le lien pour les curieux France Inter : Chronique du 16 Mai

Merci pour ce compliment et merci à tous nos fidèles lecteurs !



Rédacteur SportVox
créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur avec TF1 Network - Signaler un abus