Mercredi 2 avril 2008
F1fiction-petit.jpg
retour vers le sommaire

Opération Formule Rose


Chapitre 12 : Au pays des kangourous


L'arrivée


Lundi 10 mars 2008, toute l'équipe du Fémin-F1 Team atterrit sur le sol Australien. Jeudi doit commencer le premier GP de la saison et le team souhaite mettre à profit ces quelques jours pour prendre ses marques et entrer progressivement dans le rythme de la saison.

Une soixantaine de personnes se sont déplacées sur le circuit. L'équipe de GP constituée par Sywel est certes restreinte, mais bien équilibrée. Briefé à Signes, puis dans l'avion, tout le monde connait son job et s'affère dans une ambiance proche de la colonie de vacances, mêlant joie intense et stress extrême.

 Dès le mercredi, l'activité bat son plein sur le circuit semi-urbain de Melbourne. Au sein du FF1T, pas d'opération marketing ! C'est pourtant sous l'œil de nombreuses caméras et photographes que les membres de l'équipe doivent travailler. Les pilotes ne sont pas conviés à la conférence de presse de la FIA du jeudi, mais ils doivent tout de même se prêter au jeu de nombreuses interviews.

Au fil des heures, l'impatience gagne tous les protagonistes. Alors que la journée du jeudi se termine, les pensées de tous sont tournées vers le lendemain et les premiers essais libres. La pression est à son paroxysme d'autant que les fortes températures angoissent tout le plateau : les pneumatiques vont-ils tenir ?

Vendredi 14 mars 2008 : les garages sont ouverts. Les stands fourmillent de mécaniciens affairés, d'ingénieurs préoccupés ou de pilotes pressés. Les premiers bruits de moteur se font entendre... La saison 2008 commence !


Premiers pas

Tout le monde s’accordait à dire qu’on ne pouvait pas espérer grand-chose lors des essais du vendredi et du samedi, de la part du Fémin-F1 Team. Eleana et Alban ont essentiellement travaillé sur l’équilibre de la voiture et ont récolté un grand nombre de données tout au long de leurs 42 et 28 tours (respectivement). Un ennui mécanique sur la suspension en milieu d’EL2 a effectivement contraint Alban à rester un long moment dans les stands avec ses ingés. Craignant de voir apparaître le même type de problème sur la deuxième monoplace, Eleana a du écourter son programme elle aussi.
Finalement, rien de bien grave : des vibrations engendrées par de mauvais réglages; et les pilotes ont pu finir leur programme le samedi matin.

Le samedi après-midi, c’est avec beaucoup de confiance que nos deux pilotes titulaires prennent leur volant pour les 20 minutes les plus trépidantes de leur jeune carrière.
Eleana s’élance la première sur la piste et établit un temps de référence immédiatement contré par les deux pilotes Force India. Pendant le tour de décélération d’Eleana, c’est au tour d’Alban de partir dans son tour de reconnaissance. La radio fonctionne à fond : des données et des conseils s’échangent entre les pilotes. Et au prix d’un bel effort, le Français s’intercale entre Fisico et Sutil. Joie de courte durée, puisque l’Allemand améliore lors de sa deuxième tentative.
De son côté, la belle Italienne (Eleana, pas la rouge) repart le couteau entre les dents, équipée de gommes tendres. A l’attaque dans tous les virages, elle améliore tous ses intermédiaires.

Au terme de la Q1, pas de miracle, Alban et Eleana squattent la dernière ligne. Cependant, tout le monde paraît satisfait de ce début de weekend. Le staff est confiant pour la course.

« Nous sommes une équipe jeune et il y a beaucoup de choses à découvrir et à maîtriser. Le travail ne nous fait pas peur. Nous avançons à notre rythme et tout se passe comme on l’avait prévu. (…) Melbourne est une course difficile ; tout le monde y a sa chance. » Nous confiait le jeune Français.


Dimanche, le grand jour !


Sur la grille, Eleana est en tendre, alors qu’Alban a choisi des gommes dures. Stratégies décalées ?

Dans les premiers virages, nos deux pilotes évitent les débris de carbone laissés par les accrochages devant eux.

Quand la voiture de sécurité s’écarte, tout le monde repart. Alban laisse passer Eleana, moins chargée en essence. Cette dernière attaque et passe Sutil à la réaccélération, grâce à une manœuvre pleine de finesse. Dans la radio, D’in laisse éclater sa joie (on ne saura jamais si c’est ce cri qui a déconcentré Eleana, mais toujours est-il qu’elle est sortie très large au virage suivant…).
 
L’italienne ouvre la valse des ravitaillements, juste derrière Kubica. Elle reste très longtemps pour faire le plein et met des pneus durs. Et quand elle sort des stands, Lewis Hamilton fond sur elle. Eleana surveille ses rétros et commet quelques erreurs. Elle s’écarte en bout de ligne droite pour laisser passer le Britannique qui lui fait un léger digne de la main. Eleana tente bien de le suivre, mais sa voiture trop chargée semble comme arrêtée.

Alban, au contraire, s’allège à chaque tour et améliore ses chronos à chaque passage. Il a fort à faire avec les pilotes Toyota, Renault et Super Aguri. Les pilotes des tops teams sont loin devant, mais Alban se délecte de cette petite bagarre dans le groupetto. Chaque freinage, chaque sortie de virage, chaque embardée, le renseigne sur le comportement des différentes voitures et sur les meilleurs endroits où attaquer. Mais il n’aura pas le temps de passer à l’action. Les pit stop ou les abandons se succèdent et Alban se retrouve assez vite seul.

Alban rentre au tour 37 pour chausser des pneus tendres et faire le plein. Il ne s’arrêtera plus. Quelques tours plus tard, c’est Eleana qui ravitaille et troque ses gommes dures pour des tendres. Au même moment, Timo Glock fait une violente sortie de piste et provoque l’arrivée du safety car. Un excellent coup tactique pour le Fémin-F1 team car les deux pilotes récupèrent le temps perdu dans les stands.

Il ne reste plus que 11 pilotes en piste : les points sont à portée de volant !

 Quand la voiture de sécurité s’efface, Eleana se glisse dans l’aspiration de Nakajima et le surprend au freinage ! L’Italienne s’offre même le luxe de passer Kubica dans le tour suivant. La jeune femme assure le spectacle dans les derniers tours. Derrière, Alban tente de trouver la faille dans l’échappement du Japonais, mais ce dernier prend de la place… Beaucoup de place… Trop de place ! Il percute le pilote BMW et malheureusement, Alban ne peut l’éviter sans sortir de la piste. Il perd le contrôle de sa FF140 et s’immobilise dans le bac à sable. Les directrices du team n’en croient pas leurs yeux. Heureusement, le stand Williams est loin !

Eleana est alors 10è et les points sont encore loin.
Pour la troisième fois, elle se fait déposer par la flèche d’argent de Lewis. « Push, push !! Follow him ! » lui intime D’in dans le casque. La jeune femme ne se fait pas prier et enfonce la pédale d’accélérateur pour tenter l’impossible. Malgré la fatigue, elle parvient à se maintenir à quelques mètres à peine du vice champion du monde. Mais une erreur grossière, la même que celle de Lewis en essai qualificatif dans le virage 15, manque de la jeter hors de la piste. Une chaleur qui ne la calme pas. Le tour suivant, elle réalise son meilleur tour en course.
Malheureusement, le moteur ne résiste pas et la belle doit rendre les armes, quelques instants avant que Kimi n’en fasse de même.
« Oups » est le dernier mot de D’in.
Eleana répond d’une voix fatiguée « No matter. Thank you everybody, we made good job. »

Et non, pas de points pour ce premier GP. La route est longue et il y a encore beaucoup de travail à abattre pour les mériter.
En attendant les directrices du Fémin-F1 team ont sorti le champagne pour fêter ce premier GP et pour remercier toute l'équipe pour le travail fourni. En particulier Fatah, le stratège de l'équipe qui a eu fort à faire lors de ce grand-prix mouvementé !



Rumeurs


Des bruits de couloir courent dans les paddocks selon lesquels "Piquetinho" aurait tenu des propos peu amènes envers la pilote italienne. En tout cas, c’est ce que rapporte un quotidien transalpin. Il se poserait des questions sur la présence de la jeune femme, alors que beaucoup de pilotes doivent faire leurs classes avant de pouvoir prétendre à une place. Une déclaration que la jeune femme a accueillie d'un haussement d'épaules en promettant de répondre sur la piste.

Autre nouvelle, une vraie! L'abandon d'Eleana était du à un sélecteur de vitesse récalcitrant. Les ingénieurs de Elle-G auraient décelé des problèmes au niveau du boitier de gestion électronique fourni par McLaren...

La polémique enfle...

par Team Fémin-F1 publié dans : F1 Fiction
ajouter un commentaire commentaires (3)   
Retour à l'accueil
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus