Jeudi 27 mars 2008 4 27 /03 /2008 21:00
F1fiction-petit.jpg
retour vers le sommaire

Opération Formule Rose


Chapitre 11 : L'ultime étape


La dernière semaine d'essais privés du Fémin-F1 Team


Alors que le premier grand-prix de la saison approche à grand pas, l’hôtel réservé par le Fémin-F1 Team à Barcelone n’a pas désempli car il reste encore une dernière séance d'essais hivernaux.
Si les directrices, Issa et une partie de l’équipe sont repartis à Signes (pour chercher de nouvelles pièces, régler des soucis administratifs, faire le point sur l’avancée des travaux dans les ateliers), le gros de l’équipe et les deux pilotes titulaires sont restés dans la capitale catalane. Quelques jours pour apprendre à se connaitre, faire du footing dans le Parc Güell ou sur la plage. Alban en a profité également pour partager ses connaissances sur la voiture avec sa co-équipière. Même si elle sera son premier adversaire sur la piste, le Français et l’Italienne ont décidé de travailler main dans la main pour parvenir au plus vite à développer la voiture. Une attitude bien sûr encouragée par les directrices. De retour à Barcelone, elles ont apprécié de découvrir leur duo de pilotes soudé. Même les potes d’Alban et ceux d’Eleana ont sympathisés ! Au sein du team, les chefs d’équipes travaillent de concerts, les équipes sont motivées.
Tout s’annonce sous les meilleurs cieux pour la dernière séance d’essais avant Melbourne.



Lundi 25 février, le premier jour des essais :

Aujourd'hui, c'est Alban qui est derrière le volant. Au programme : simulation de course pour se préparer en vue du GP d'Australie. Malheureusement la fraicheur ambiante et la piste humide obligent les ingénieurs à chausser la voiture de pneus pluies. Que cela ne tienne ! Alban part quand même à l'assaut.
Au cours de la matinée, le pilote français met plusieurs fois une roue hors de la piste mais sans jamais abimer la voiture. Heureusement !
Dans les garages, chacun est à pied d’œuvre, scrutant les relevés télémétriques, traquant le moindre dixième de seconde, proposant des réglages innovants. Alban communique en permanence avec ses ingénieurs pour les informer du comportement de la voiture. Au fil des tours, ses performances s’améliorent. Ces essais sont aussi l’occasion pour tout le monde de s’essayer aux ravitaillements. Les quatre directrices se montrent soulagées lorsque leur pilote repart sans entrainer de mécaniciens ou le tuyau du ravitailleur !
La matinée terminée, Alban débriefe avec son équipe d'essais. Il est loin des temps des meilleurs, mais le pilote affirme apprivoiser sa monoplace, tout comme l'équipe qui comprend petit à petit comment affiner son comportement.
L’après-midi arrive et c’est reparti, sur piste sèche cette fois ! Le Français fournit alors d’excellents renseignements sur l’usure des pneumatiques et sur les appuis de la voiture, des données essentielles pour l'Australie ! De réglages en réglages, la voiture gagne en stabilité et donc en rapidité. A la fin de la journée, Alban, fourbu mais satisfait, a signé, a signé le 14ème temps en 1'23"301.


Mardi 26 février, le deuxième jour :

Le lendemain, c'est Eleana qui est au volant de la FF140, dans son baquet fraichement moulé.
La matinée est froide mais sèche et c'est donc avec des pneus pour le sec qu'elle prend la piste.
C'est la première fois que la jeune femme pilote une F1 depuis son test en 2005 avec l'écurie Minardi; aussi, elle reste prudente en retrouvant des sensations jamais oubliées. Dans les stands, l'émotion est à son comble et les directrices sont surexcitées de voir enfin Eleana dans "leur" voiture.
Après quelques tours lui donnant un aperçu de sa monoplace, la pilote rentre au stand. Tout sourire et les yeux brillants de bonheur, la jeune femme en bonne professionnelle entreprend d'expliquer à ses ingénieurs ses impressions sur le comportement de la FF140. L’Italienne est méticuleuse dans son analyse de la voiture. L’équipe comprend très vite qu'Eleana possède un pilotage très différent d’Alban et qu'elle est très exigeante quant à ses réglages. La matinée se déroule ainsi à mettre au point la voiture, trois petits tours et longs palabres, puis encore quelques tours etc...

Au moment de la pause déjeuner, la jeune femme reste concentrée, l’esprit déjà tourné vers ses objectifs de l’après-midi. Au volant d’une voiture légère, Eleana doit chercher ses limites pour faire la meilleure performance possible. Elle effectue de nombreux tours, commet quelques erreurs mais en tire un enseignement important à chaque fois. Ainsi, c'est dans son dernier tour rapide qu'elle claque son meilleur temps de la journée : 1'23"405 soit le 17ème chrono.


Mercredi 27 février, le troisième jour :

Pour le dernier jour d'essais, Eleana garde le volant.Au programme : beaucoup de kilomètres et entrainement aux procédures de course car il s'agit pour la jeune pilote d'engranger un maximum d'expérience en vue du GP d'Australie.
Comme la veille, la jeune femme est très concentrée sur ses objectifs et c'est avec beaucoup de sérieux qu'elle s'applique. Elle effectue plusieurs longs runs pour tester le comportement de la voiture chargée en essence et mesurer l'usure des pneus. Au fur et à mesure l'italienne prend confiance en elle et en sa voiture, elle cherche la limite, la dépassant même parfois en faissant de temps en temps un petit tour dans l'herbe. Mais rien de grave heureusement ! Une bonne partie de la matinée est aussi consacrée à des entrainements aux ravitaillements. Moment particulièrement stressant pour toute l'équipe mais une fois encore l'italienne s'en sort avec brio. Tout au long de la journée, dans un coin du stand, Alban observe. Il n'hésite pas à apporter son expérience pour aider le team à progresser et n'est jamais à court ce conseil pour sa coéquipière.
Malheureusement cette dernière journée d'essais se finit plus tôt que prévue quand la boîte de vitesse de la FF140 rend l'âme dans l'après-midi. Retour à pied pour l'italienne et déception dans les stands… Mais le moral est vite revenu au beau fixe lors du débriefing final quand Eleana et Alban ont chaudement félicité l'équipe pour le travail abattu en si peu de temps. Les données récoltées lors de ces deux semaines d'essais vont être décortiquées, analysées et nous l'espérons traduites en millièmes, centièmes voir dixièmes de secondes gagnées sur la piste. Mais cela est une autre histoire qui commence en Australie…
 
undefined
Par Team Fémin-F1 - Publié dans : F1 Fiction
Recommander - Voir les 3 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés