Jeudi 6 mars 2008
/F1fiction_petit.jpg
retour vers le sommaire

Opération Formule Rose


Chapitre 9 : Issa, Alban et... Eleana


Deuxième jour d’essais à Barcelone

Pluie et humidité restent de mise. Heureusement, un rayon de soleil italien doit venir illuminer la journée du Fémin-F1 Team. Mais avant cela, il faut reprendre le travail !

Dès le petit-déjeuner, c'est sur le circuit que nous trouvons Sywel, Marnie et D'in autour d'un bol de chocolat chaud. En compagnie d'Issa, elles profitent de ce moment pour discuter une énième fois du programme de la journée . undefinedMalheureusement pas question de prolonger ce moment sympathique : à peine les croissants avalés, la directrice technique s’enferme dans les camions avec ses ingénieurs pour relire encore les résultats de la veille et fixer les objectifs de la journée. L’équipe n’ayant que deux séances d’essais avant le début de la saison, il faut les mettre à profit !

Pour D'in non plus, pas question de se reposer. En l’absence de Priss, elle est contrainte de jouer les "gentilles organisatrices" pour les sponsors de l’équipe. Heureusement elle est secourue par Sywel et en attendant que les voitures puissent prendre la piste, les deux co-directrices doivent faire preuve d’imagination pour occuper ces messieurs, alliant diplomatie et autorité.


A quelques kilomètres de là, sur l’aéroport, l’avion en provenance de Rome atterrit à 9 heures tapantes. Aucun retard : « un bon signe », songe Priss dont les pensées restent tournées sur les buts du moment… Bien sûr faire progresser la voiture et engranger un maximum de données est l’objectif numéro un de cette session d’essais privés, undefinedmais aujourd'hui, les directrices ont aussi un autre objectif de taille à atteindre : faire signer leur second pilote titulaire : Eleana Giambelli.

Priss ! Il est temps de sortir de ta rêverie !

Car déjà arrive une brune pétillante entourée de sa petite troupe. « Oula, c’est quoi tout ce petit monde ? Espérons que ce n’est pas son équipe de conseillers... Va falloir que je prévienne les filles discrètement ! », se dit Priss. Restant professionnelle, elle salue l’ensemble des nouveaux arrivants et les conduit vers la sortie. La voiture qu’elle avait louée ne suffisant pas à emmener tout le monde, elle case le reste de la petite troupe dans deux taxis. Elle peut ainsi rester seule avec Eleana, profiter du trajet pour faire mieux connaissance avec la jeune pilote et lui parler de l’équipe. Elle réussit même à envoyer discrètement un MMS aux autres directrices pour les prévenir de l’arrivée de la troupe.

Alertée par Priss, Sywel attrape son téléphone pour changer la réservation faite dans une sympathique bodega du centre ville où elle comptait inviter Eleana à dîner. Sept personnes de plus,mieux vaut prévenir... Toute l’organisation de la journée doit être repensée pour la directrice de la logistique.


Du côté de l’ingénierie, c’est également l’effervescence.
La voiture est en piste et toutes les données doivent être examinées avec soin. De chaque résultat dépend le choix les prochains réglages à tester. Marnie ne cesse de se féliciter du choix de son pilote essayeur. Il enchaine les tours sans heurt et relaye les informations sur le comportement de la voiture avec rigueur et précision. A son premier retour aux stands, il ne perd pas une minute pour s’entretenir avec ses ingénieurs. Les sponsors ont l’air d’apprécier la conscience professionnelle du pilote. De ce côté-là, au moins, tout semble rouler...

En coulisse, ça roule aussi. D’in et Priss s’occupent de l’italienne et de ses amis. Présentations, visites, briefing : ça palabre dur, en observant bien sûr les performances d’Issa. Entre temps, Sywel et son équipe ont rejoint le reste du team, le garage est plein à craquer... Tout le monde respire au rythme des virages qu'enchaîne Issa, sans jamais mettre une roue hors de la piste.

Alors que la voiture rentre pour la seconde fois aux stands, D’in demande une pause pour présenter officiellement Eleana à toute l’équipe. Moins de deux minutes de break et déjà les ingénieurs repartent devant leurs écrans, les mécaniciens ressortent leurs outils, les Sywel’s boys (and girls) s’en retournent à leurs occupations... Issa, lui, rejoint ses quatre «boss», Eleana et ses sept inséparables transalpins. L'italienne est très curieuse concernant la voiture. C’est évidement Issa qui répond à ces interrogations. Elle se comporte comme si elle était déjà pilote dans l’équipe. Visiblement le courant passe bien avec le sud-africain, tous deux semblent avoir la même manière de travailler : sérieux et perfectionnistes. Les filles sont soulagées.

La matinée se poursuit tranquillement. Eleana reste dans le garage, discute avec les ingénieurs, techniciens et mécaniciens. Observe Issa. Regarde les résultats. Bref, elle prend ses marques. Ses amis - sans qui elle ne se déplace que rarement - s'imprègnent du fonctionnement de l’équipe en coulisse et se renseignent sur le fonctionnement et l’ambiance au sein du team.

Le déjeuner est l’occasion de tous se retrouver et d’échanger ses impressions. La voiture a bien roulé et l’équipe a pu récupérer un grand nombre de données importantes. Issa affirme que la voiture a vraiment un bon potentiel, d'ailleurs il a amélioré ses temps. Eleana est comme un poisson dans l’eau et sa petite troupe sympathique n'est pas envahissante, bien qu'un peu bruyante. Les directrices sont donc confiantes...


L’après-midi, se déroule sur le même schéma. Roulages, analyses, discussions... Seul changement, la présence d’Alban ! Prévu pour rouler le lendemain, le jeune français avait en effet été convié plus tôt pour profiter des remarques et conseils d'Issa. Et bien sûr, pour rencontrer sa plus-que-probable future équipière ! Entre le jeune pilote et la jeune femme le courant passe immédiatement, difficile de résister à l'enthousiasme et l'humour d'Alban qui sort le grand numéro afin de conquérir l'italienne.


Alors que les éclats de rire et les discutions sans fin remplissent le garage, à peine coupés par les rugissements du V8, il suffit d'un regard aux directrices pour se comprendre : leur rêve devient réalité... Il ne manque qu’une petite signature pour combler D'in, Sywel Marnie et Priss... Dans leur esprit une seule pensée : avec Eleana, l'image est enfin nette et leur équipe est belle, vraiment belle !


Les essais du jour touchent à leur fin. Les moteurs se sont tus pour la journée et alors que le soleil qui avait fini par apparaitre, décline, l'heure fatidique arrive. Dans la salle de réunion de l'hôtel les quatre directrices ont la boule au ventre : Eleana s'apprête à faire part de sa décision. Après un ultime conciliabule en italien avec ses inséparables amis,c'est dans un français hésitant qu'elle s'adresse aux filles :

« C'est une chance extraordinaire que vous m'offrez, un rêve ! Et même si j'ai peur de ne pas être prête il est temps de me lancer. Je ne pourrai pas trouver un team où je serai mieux accueillie, j'ai passé une si bonne journée ! Il y a encore beaucoup de travail et les obstacles seront difficiles à franchir mais je suis déterminée à les affronter avec vous. »

Devant une telle déclaration les filles oublient toute conscience professionnelle pour serrer chaleureusement leur nouvelle pilote dans leurs bras.

L'accord de principe étant trouvé, il ne reste plus que des détails administratifs à régler mais ils attendront bien le lendemain car maintenant il faut fêter cette bonne nouvelle !


C'est donc dans une bodega de charme du vieux Barcelone que se retrouve le Fémin-F1 team au complet. Autour de tapas et de bons vins, ils sont ravis de trinquer au futur de l'équipe. L'heure est à la détente. Mais attention, pas d'excès, car demain une autre journée d'essais s'annonce et c'est au tour d'Alban de prendre le volant de la FF140 pour la première fois.
 

 
par Team Fémin-F1 publié dans : F1 Fiction
ajouter un commentaire commentaires (3)   
Retour à l'accueil
Blog : Sport sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus