Mardi 28 août 2007

Le volant d’une F1
 

 
Beaucoup disent que piloter une F1 aujourd’hui est devenu d’une simplicité enfantine. A croire qu’il suffit simplement de tourner le volant ! Et bien, justement, parlons-en du volant d’une F1 avec ses diodes, son écran à cristaux liquides, ses boutons, ses palettes et ses molettes multicolores.

bmw-volant.jpg
Les pilotes passent leur temps à affiner les réglages tout au long des tours : changement des vitesses, des cartographies moteur, des différentiels en entrée et sortie de virage, de l’anti-patinage sans compter l’embrayage pour le départ, la radio, la configuration pour les pneus pluie…
 
Chaque écurie a son volant dont la composition a été longuement réfléchie afin que les pilotes se sentent le maximum à l’aise avec leur bijou. Tout en fibre de carbone et aluminium, ce véritable ordinateur de bord pèse moins d’un kilo…
 
Voici les différentes fonctions que l’on retrouve sur un volant de F1 :
 
 
1/ Le volant de la R26 :
 
renault-r26-volant.jpg

1- TC disable : ce bouton permet de désactiver l’anti-patinage. Les pilotes peuvent alors laisser déraper un peu leurs roues arrières : il est donc utilisé lors du tour de chauffe mais aussi pour déposer de la gomme dans la zone de ravitaillement ou encore lors d’un tête à queue.

2- Neutral : ce bouton permet de mettre la monoplace au point mort, procédure obligatoire en cas de panne ou d’accident sur la piste.

3- Fail : utilisé pour signaler un problème de capteur.

4- Palette pour le passage du rapport inférieur

5- Oil : Il permet un transfert d’huile du réservoir auxiliaire au réservoir principal. Il est par exemple utilisé quand le moteur chauffe trop.

6- Marker error : annulation d’erreur

7- Palette d’embrayage manuel pour gaucher

8- TCS : Il permet de contrôler et de faire varier l’anti-patinage

9- Sélecteur multifonction : avant chaque utilisation d’un bouton, le pilote doit avoir placé la molette multicolore sur la bonne case

10- Mix : ce bouton correspond au mélangeur de carburant. Il permet de varier la quantité d’air et d’essence injectés dans le moteur et ainsi de modifier son rendement.

11- Palette d’embrayage manuel pour droitier

12- BPL ARM : bouton d’apprentissage embrayage

13- Radio : cela permet au pilote de communiquer avec stand. Si cette fonction ne fonctionne plus, le pilote est obligé de ne se fier qu’aux seules indications données par le panneauteur.

14- Palette pour le passage du rapport supérieur

15- Molette du réglage différentiel : cela permet au pilote de répartir le freinage entre les roues avant et les roues arrière.

16- PIT LIMIT : limiteur de vitesse utilisé par les pilotes lors du passage dans la voies des stands. En effet, la vitesse y est limitée (vitesse différente selon les circuits) et un dépassement de la vitesse autorisée peut entraîner une amende ou une pénalité.

17- OVERRIDE : ce bouton correspond à l’inhibiteur limiteur de régime. Il permet au pilote d’avoir un peu plus de régime moteur, en cas de dépassement par exemple. Sa trop grande utilisation peut user rapidement le moteur.

18- Diodes représentant l’équivalent du compte-tours d’un véhicule classique et indicateur de rapport.

19- Multifonction, défilement vers le bas et vers le haut : ces boutons permettent de naviguer entre les différentes options de réglage affichées sur l’écran du volant.

20- Ecran : une multitude d’infos y défile, du temps de passage à la consommation d’essence…
 
 
 
2/ Le volant de la MP4-22 :



1- +10, +1 et MSG OK (bouton noir avec une croix blanche) : ces boutons sont utilisés par le pilote pour faire défiler le menu de son écran. Ils permettent aussi de désactiver certaines fonctions si quelque chose ne fonctionne pas. Le MSG OK permet de changer respectivement les menus + 10 et + 1.

2- N : Il permet la marche arrière et le point mort. Placé en haut de volant (comme sur le volant de la Renault), il est ainsi très facile d’accès pour le pilote.

3- Drinks : il permet d’activer la pompe électrique qui amène, via un tube, de l’eau au pilote afin qu’il s’hydrate tout au long de la course, la température dans le cockpit avoisinant souvent les 40°C. 

4- PIT : commande qui permet au pilote de communiquer avec son stand et son ingénieur via sa radio.

5- TC OFF : bouton qui permet de désactiver l’anti-patinage.

6- A, B et Y : ces trois manettes modifient  la traction afin que le pilote ait une meilleure adhérence. C’est une fonction essentielle pour les pilotes car l’adhérence varie énormément tout au long de la course selon la température, la gomme déposée sur la piste et maintenant l’obligation de passer sur une même course des pneus durs et plus tendres.

7-  C, D et E : ils  permettent de modifier les différentes fonctions de la voiture afin d’ajuster le set-up selon la quantité de carburant embarquée, l’état du moteur et bien d’autres variables… 

8- F : il permet le contrôle du mélange du carburant. Selon la situation de course, le pilote peut ainsi économiser plus ou moins de carburant.

9-  G : il modifie le niveau de performance du moteur afin de l’adapter à la stratégie d’une qualification, d’une course ou encore de tours derrière la voiture de sécurité.

10- H : ce commutateur permet de changer le comportement de la voiture selon le type de pneumatiques (sec, intermédiaire ou pluie).

11- OT : il augmente temporairement le régime du moteur, en cas de dépassement par exemple. Dès que le pilote relâche le bouton, la limite du moteur redevient celle définie par le bouton G.

12- P : il enclenche le limiteur de vitesse pour la voie des stands.

13- TX : LED bleue qui s’allume lorsque la radio est activée.
 
Petite particularité de la McLaren, l’écran, les diodes et l’indicateur du rapport ne situent pas sur mais au dessus du volant. Ainsi, lorsque le pilote tourne le volant, il a toujours ces indications face à lui…

 
 
Chaque écurie a donc ses petites particularités mais les fonctions restent sensiblement les mêmes. Le pilote a, entre ses mains, un véritable ordinateur qu’il doit manier tout au long de la course, tout en pilotant, doublant, dialoguant avec son stand… Un véritable challenge course après course !
 
Le prix de cette petite merveille de technologie ? L’équivalent d’une Porsche estime-t-on chez Williams.  
 
 
Source : site de l’écurie McLaren et documentation de l’écurie Renault
Par Priss - Publié dans : Dossier Tech'
Recommander - Voir les 1 commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil

Commentaires

salut les filles!!!
C'est un peu bizare de dire ca mais c'est la premiere fois que je croise des filles qui s'interessent a la f1 et je trouve ca sympa , bravo pour l'arrticle,trés utile pour les fans ...Tout de meme je crois que vous avez fait une petite erreur : la molette de reglage du différentiel permet de regler le differentiel des roues pour mieux negocier le virage , mais il existe un bras pour regler la repartition de freinage qui se situe au niveau des jambes du pilotes !!!

Amicalement
CHAKIB
Commentaire n° 1 posté par chakib le 06/10/2009 à 00h23
Créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés