Vendredi 6 juillet 2007

Saison 2007
retour vers les news de la saison  


 

BIENVENUE EN ANGLETERRE

 
En France, les Ferrari ont démontrées que la lutte pour le championnat n’était pas encore dans la poche de McLaren. De retour sur leurs terres les gris auront à cœur de réinverser la tendance et de prouver que leur retour au plus haut niveau est durable.

silverstone05.jpg
Les leaders
 
 Confortablement installé en tête du championnat, Lewis Hamilton aborde sa course à domicile de manière très sereine « En un sens c’est une course comme les autres et il faut marquer des points ; mais le sentiment est très spécial car c’est mon Grand-Prix à domicile. L’année dernière j’avais fait une course superbe en GP2 et c’était en grande partie car je me sentais plus à l’aise. Je vois de plus en plus de fans Britanniques dans les stands et ici la course se disputera à guichets fermés. J’espère qu’on ne verra pas trop de rouges, mais surtout des blancs. ». La saison du jeune homme a on ne peut mieux commencée et ce, en grande partie grâce au soutient inconditionnel de Ron Dennis. Lewis ne changerait d’ailleurs pour rien au monde d’écurie tant il se sent bien là où il est : « J’adore tout chez cette équipe et j’aime travailler avec elle. Pour être franc, je n’imagine pas travailler avec quelqu’un d’autre. Je ne dis pas que je resterai ici toute ma vie, je ne sais pas combien de temps je serai en F1, mais si c’est pour une courte période, je serais heureux de passer toute ma carrière chez McLaren car cette équipe me passionne. ». Ron aime son poulain et celui-ci le lui rend bien.

En embuscade derrière le rookie, Alonso n’en finit plus de ronger son frein. Lui d’ordinaire si insensible à la pression, il multiplie ces derniers temps les erreurs, petites certes, mais qui font perdre un temps précieux. L’écart de 14 points qui le sépare déjà de son coéquipier ne va pas être facile à combler, mais l’espagnol aime clamer le contraire, même si il reconnaît que l’écurie n’est peut être pas entièrement derrière lui à Silverstone, « Je suis convaincu que les 14 points de différence vont disparaître et être capable de réduire cet écart sur les terres de Lewis (Hamilton) va me donner un surcroît de motivation. McLaren préfère le voir gagner. L’équipe veut que je gagne à Barcelone et que lui s’impose à Silverstone. »

Du côté des rouges, le moral est revenu à son zénith. Kimi Raikkonen, fort de sa récente victoire en France voudra continuer à reprendre des points à son équipier Felipe Massa. Ce dernier ne se laisse pour autant pas impressionner : « Je pense que nous serons très bons à Silverstone. Nous avons une voiture fantastique sur cette piste et nous avons été très rapides lors des essais que nous avons faits avant le Grand Prix de France. Bien sûr, nous devons garder un œil sur McLaren mais je pense que nous avons un petit avantage sur eux. Quelques soient les conditions, je suis certain que nous serons compétitifs. ». Depuis le début de la saison il a pris une courte longueur d’avance sur le Finlandais et a réussi à s’imposer dans une écurie ou c’est souvent la loi du plus fort qui est appliquée.
 
 

 
Juste Derrière
 
Depuis Monaco, l’écurie Renault refait enfin surface. Pour sa deuxième course à domicile après Magny-Cours, l’écurie doit confirmer ses progrès même si désormais les titres de champion ne sont plus d’actualité, Heikki Kovaleinnen le confirme, « Comme toujours, nous chercherons à faire le maximum et je crois que nous avons une bonne chance de marquer des points. La France a été une course difficile mais je suis persuadé que notre niveau de performance a montré que nous étions dans le rythme et que nous progressions sans cesse. Nous nous remettons doucement de notre début de saison et nous continuons d’avancer. » .

Quand à Fisichella il affiche son éternel optimisme « Je suis plutôt positif. En ce qui concerne le week-end en lui-même. Depuis plusieurs courses maintenant nous réduisons l’écart avec les équipes de pointe et nous revenons dans la bataille. Lorsque vous êtes dans cette situation vous souhaitez courir tous les week-ends pour essayer de progresser encore un peu plus vite. Notre bataille se situera avec BMW une fois encore et notre objectif sera de finir devant eux. »

Malgré un debut de saison vraiment médiocre l’écurie franco-anglaise a l’air d’avoir enfin retrouvé ses marques. La perte d’Alonso a été un réel coup dur pour l’écurie, mas il semblerait qu’elle réussisse peu à peu à se reconstruire sans son pilote prodige. heidfeldni1.jpg

Chez BMW-Sauber on entend pas se laisser remonter si facilement. Totalement remis après son impressionnante cascade canadienne Robert Kubica a couru un magnifique Grand Prix en France et compte bien renouveler sa performance en Angleterre. Son coéquipier Heidfeld le suit de près et s’enthousiasme à l’idée de disputer cette course : « J’apprécie tout particulièrement le public en Angleterre car ce sont de véritables passionnés de sport automobile. Ils sont très informés et enthousiastes. »

Ces deux là sont définitivement les « meilleurs des autres » ils n’ont pas la chance de piloter les meilleures voitures mais leur talent n’en saute pas moins aux yeux.
 
 
Au milieu du peloton
 
L’écurie Honda a ramené de France son premier point de la saison, il était temps ! Button en aurait presque retrouvé le moral, « Nous sommes passés au niveau supérieur avec les performances de notre monoplace lors du Grand Prix de France le week-end dernier. Nous avons bien progressé et j'espère que nous pourrons réaliser une bonne course à Silverstone afin de ramener un ou plusieurs points. ». Le pilote anglais est ravi de ce GP à domicile d’autant plus que le tracé est loin d’être dénué d’intérêt : « Le week-end dans son ensemble possède une atmosphère particulière, et courir devant ses fans à domicile est une source de motivation supplémentaire. J'adore courir sur ce circuit à haute vitesse possédant de nombreux changements de direction rapides et des virages fantastiques comme Becketts et Stowe ». D’autant plus q
ue cette année les pilotes britanniques seront quatre à s’élancer au départ, l’Angleterre ne connaît vraiment pas les même problèmes que la France !

Chez Williams, le jeune Nico Rosberg continue de faire ses preuves. Malgré de nombreuses pannes mécaniques qui l’ont freinées dans sa progression il garde sa motivation et se concentre sur son avenir : « Mon but est de conduire la meilleure voiture. Peu importe quel nom elle porte » explique Nico. « Je suis intimement persuadé que les meilleurs pilotes finissent tôt ou tard par piloter une voiture gagnante. C’est arrivé un peu plus tôt pour Lewis, et il me faudra un peu plus de temps, mais je suis sûr que ça arrivera. ». Comme le dit si bien Raikkonen : « On ne peut pas courir en F1 si on ne pense pas qu’on est le meilleur, sinon on ne battra jamais personne. ». On dirait que Nico a bien assimilé le principe.

Chez Toyota l’ambiance est toujours aussi morose. Les résultats ne sont pas au rendez-vous malgré les sommes folles investies et les pilotes ne savent plus à quel saint se vouer… Trulli semble ne voir plus que les difficultés, « Malheureusement, je vais à Silverstone après un très décevant Grand Prix de France. Nous savons cependant que nous avons un rythme de course qui nous permet de viser les points et ce sera donc encore notre objectif le week-end prochain. Le circuit de Silverstone est probablement le plus rapide de la saison après celui de Monza. C'est un circuit difficile pour les pilotes, mais aussi pour les équipes du point de vue des réglages du châssis. En tant que pilote, il faut vraiment affronter les virages pour signer le meilleur chrono possible. », alors que Ralf Schumacher a enfin trouvé un public qui le soutient : « J'attends le Grand Prix de Grande-Bretagne avec impatience. J'ai toujours aimé rouler en Angleterre, car le public est particulièrement fanatique à propos du sport automobile. Ils aiment réellement ce sport. Ils soutiennent tous les pilotes, peu importe leur nationalité. »

 
La vie du paddock :

 
/arton11938.jpg Un vent de trahison souffle ces derniers temps sur le paddock. En effet, l’ancien ingénieur de course et directeur technique de l’équipe d’essais de Ferrari, Nigel Stepney est au cœur de deux affaires qui font frémir le F1 circus. Il est d’abord accusé d’avoir communiqué des plans confidentiels de Ferrari à un haut responsable de McLaren : Michael Coughlan. L’écurie de Woking nie toute implication dans cette affaire, clamant que son employé a agit de sa propre initiative. D’autre part Stepney est accusé de sabotage, rien que ça, durant le GP de Monaco. L’ingénieur n’était apparemment pas satisfait de son sort depuis le départ de Ross Brawn. Il ne se déplaçait alors plus sur les GP et avait clairement laissé entendre qu’il était ouvert aux propositions des autres écuries. Il semblerait qu’il ne se soit pas gêné pour rendre la vie dure à son écurie en attendant de trouver un nouvel employeur !


Ce nouveau Grand Prix s’annonce donc passionnant avec la lutte McLaren/Ferrari toujours plus intense et peut-être la pluie comme invitée d’honneur.

 

Par Sywel - Publié dans : Archives
Recommander - Voir les commentaires - Ecrire un commentaire
Retour à l'accueil
Créer un blog sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés