Dimanche 27 mai 2007 7 27 /05 /Mai /2007 10:43
Monaco jour après jour :

Samedi 26 mai, 3e jour des filles commisaires de course


Après deux jours d'observation, nous passons à l'action. Jeudi et vendredi nous avions suivi de près les commissaires drapeau de nos postes respectifs, et maintenant c'est à nous de jouer. Le matin Sywel est affectée au drapeau jaune, celui juste à avant Ste Dévote, qui signale le moindre incident au premier virage du circuit. Marnie par contre est à la sortie du fameux virage, drapeau jaune ou vert en main selon les besoins.

monaco07-crash-formule-renault.jpg Et il y a du travail ! En effet lors de la première séance de la journée, les essais qualifs des Formules Renault 3.5, pas moins de 4 monoplaces s'échouent dans les pneus. Le parking de Ste Dévote affiche complet !

 

Deuxième séance de la journée : essais libres de Formule 1, et mauvaise surprise : il pleut ! Cette fois-ci nous sommes ensembles à la signalisation, mais les pilotes ne se bousculent pas sur la piste. Quand ils s'y aventurent, c'est en soulevant d'impressionnantes gerbes d'eau (Le saviez-vous ? Des pneus maxi-pluie de F1 peuvent évacuer jusqu'à 150 litres d'eau par seconde !). La piste est glissante et les pilotes prudents : donc peu de travail pour les commissaires.

A midi nous nous séparons pour manger chacune avec nos postes respectifs, et malgrès le temps maussade l'ambiance est au beau fixe.

Au menu de l'après-midi, moment clef du WE, les qualifs de F1 - si importante à Monaco où il est difficile de doubler. Si la séance fut calme pour Sywel au drapeau jaune, elle le fut moins pour Marnie, drapeau bleu à la sortie des stands. Il s'agit d'indiquer au pilote qui sort des stands qu'une voiture déjà en piste est sur le point de le doubler et qu'il doit donc la laisser passer. Il est très impressionnant de voir des pilotes tel que le double champion du monde, Fernando Alonso, se conformer à l'ordre que nous lui intimons.

monaco-vue2.jpg Reste, après tout ça, le gros morceau de la journée, notre première course : celle des GP2. Une fois de plus nous sommes ensemble, Sywel toujours à la difficile tâche du drapeau bleu, et Marnie encore au jaune. Pour Sywel, il s'agit de toujours avoir en mémoire la tête de course pour indiquer à bon escient aux derniers qu'ils vont se faire prendre un tour. Marnie quand à elle doit être constament sur le qui-vive pour signalier au plus vite un incident à Ste Dévote.

A la fin de la course Sywel doit éclipser de son poste car elle participe à la haie d'honneur formée par les commissaires au pied du podium, Marnie par contre salue les pilotes lors du tour de décélération en agitant ses drapeaux.

La journée s'achève, fatiguées mais heureuses, nous rentrons chez nous. Et dire que demain c'est le grand jour, et le dernier déjà !


La suite de l'aventure :
- Dimanche : le grand jour !
Par Marnie et Sywel - Publié dans : Histoires vécues
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés